Mobilisation ce samedi pour la journée des droits des migrants à Besançon

Publié le 18/12/2021 - 18:29
Mis à jour le 19/12/2021 - 09:08

La journée internationale des droits des migrants s’est déroulée ce samedi 18 décembre 2021. À Besançon, le rendez-vous était donné à 17h00 place Pasteur. Des élus bisontins de la Majorité municipale de Gauche et Ecologistes étaient sur place afin de mettre en lumière les difficultés rencontrées par les migrants en rappelant leurs coopérations avec les porteurs de la Charte ANVITA1, et le renforcement des dispositifs d’accueil en lien avec l’Etat à travers le CTAIR2 .

À Besançon, des associations agissent pour que les droits élémentaires soient mis en œuvre par les institutions (État, département, ville), mais expliquent que "les droits des personnes migrantes, femmes, enfants et hommes de tous âges continuent d'être bafoués par les autorités, et le racisme, les préjugés, les discours anti-immigrés gangrènent le débat politique."
"Parce que sur cette terre, personne n'est illégal, parce que nous sommes tous enfants d'immigrés, pour que, à Besançon aussi, plus aucune famille, plus aucun jeune, plus aucune personne vulnérable ne soit rejeté.e par les dispositifs de mise à l'abri d'urgence (115 géré par l'Etat, Protection de l'Enfance du Département, CCAS de la Ville)".

Mobilisation des élus bisontins de la Majorité municipale de Gauche et Ecologiste

"Besançon, notre Ville, s’est, elle aussi, construite avec la venue de personnes aux parcours de migration aussi divers que douloureux. Il est un peu facile de s’en féliciter lorsqu’ils représentent la main d’œuvre qui nous manque et de les fustiger lorsque le contexte notamment économique devient plus difficile, faisant le jeu des populistes", expliquent les élus de la Majorité dans un communiqué commun.

Ils poursuivent : "A chaque crise migratoire, les élus se mobilisent afin de trouver des solutions concrètes. Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) en lien avec les bailleurs au premier rang desquels LOGE.GBM se sont mobilisés pour accueillir, dans de bonnes conditions, les réfugiés issus de la crise afghane. On citera également l’aide apportée, à l’occasion de la crise sanitaire et sociale, notamment des étudiants étrangers. Au-delà des actions ponctuelles, des actions de fond sont soutenues au long cours avec par exemple l’aide permanente aux nombreuses mobilisations associatives qui se coordonnent chaque semaine en Préfecture pour répondre aux situations délicates. Le CCAS agit au quotidien pour les migrants avec notamment un partenariat actif avec La Boutique Jeanne Antide, par sa veille mobile par les actions conduites par le SAAS, par l’hébergement qu’il met en œuvre via le 115, nous sommes donc véritablement engagés par l’accueil des migrants… "

Les élus tiennent toutefois à préciser : "Nous soutenons la démarche, désormais ancienne des parrainages républicains, mais ne souhaitons pas y associer des personnes dont le dossier a été débouté par la justice, ce qui se traduit par une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) car il nous importe, comme élus, de respecter les décisions de justice et d’agir politiquement pour modifier les lois qui y conduisent". 

Les jeunes écologistes, expliquent avoir voulu "marquer leur empreinte" avec cette "action coup de poing". Ils avaient en effet déjà organisé fin novembre une opération visant à éteindre les enseignes des commerçants bisontins allumés entre 1h et 6h du matin alors qu’une loi l’interdit.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Chasse aux cervidés : six infractions lors d’un contrôle de chasseurs en Haute-Saône

A l’approche de la date de fermeture de la chasse aux cervidés, les services de la Gendarmerie nationale, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Office National des Forêts (ONF) ont réalisé un contrôle de chasse conjoint le 28 janvier 2024, au nord des cantons de Jussey et de Port-Sur-Saône.

Non, les bouteilles de gaz ne se jettent ni dans le bac gris, ni dans le jaune et encore moins dans la nature…

Afin de promouvoir le réemploi des bouteilles de gaz propane et butane, mais aussi de réduire le risque d'explosion, le Sybert, Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets, souhaite rappeler, dans un communiqué du 20 février 2024, les consignes de recyclage aux usagers.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 21/02 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
90 %