Mondiaux de biathlon: Fillon-Maillet se console, Laegreid en impose

Publié le 22/02/2021 - 08:47
Mis à jour le 22/02/2021 - 08:49

Bredouille jusque-là, le Franc-Comtois Quentin Fillon-Maillet s’est consolé in extremis en décrochant dimanche à Pokljuka la médaille de bronze de la mass start, dernière course des Mondiaux de biathlon qui ont consacré le Norvégien Sturla Holm Laegreid comme la future star de la discipline.

Quentin Fillon maillet  © Facebook Q Fillon Maillet
Quentin Fillon maillet © Facebook Q Fillon Maillet

Fillon-Maillet était certes venu chercher l’or en Slovénie, mais il se contentera volontiers de cette 3e place après avoir connu tant de malheurs durant deux semaines.

Le Jurassien, bombardé leader des Bleus depuis la retraite de Martin Fourcade, semblait avoir du mal à supporter le poids de ce statut. Distancé en Coupe du monde, il avait fait des Championnats du monde l'occasion de sauver une saison très mal embarquée. Il aura finalement dû attendre l'ultime épreuve pour monter enfin sur le podium et repartir à la maison avec un petit sourire.

Alors que Laegreid a été intouchable, Fillon-Maillet a patiemment construit sa remontée après un début de course compliqué et une faute à chacun de ses tirs couchés (2 au total). Mais le Français n'a jamais paniqué, restant en embuscade avant d'avaler, avec le Norvégien Johannes Dale, les deux poursuivants de Laegreid, le Slovène Jakov Fak et l'Autrichien Simon Eder.

"Je suis soulagé"

Si Dale a été plus rapide dans les derniers mètres pour enlever l'argent, Fillon-Maillet pouvait difficilement être déçu, lui qui a échoué à trois reprises à la pire position, la 4e, durant ces Mondiaux (poursuite, Individuel, relais).

"Même si ce n'est pas la couleur (de médaille) que j'attendais, il y a quand même de la satisfaction, a déclaré le Français. Je ne me suis pas mis d'ultimatum mais j'avais envie de bien finir. J'avais ce côté revanchard, mais maintenant je suis soulagé."


 

Cette mass start restera également comme la confirmation d'un immense talent, celui de Sturla Holm Laegreid. A tout juste 24 ans (depuis samedi), le Norvégien s'impose comme un futur grand avec ce 2e sacre en solo (après l'Individuel). Celui qui est déjà le dauphin de son compatriote Johannes Boe au classement général de la Coupe du monde, pour sa première saison complète sur le circuit, n'oubliera pas son baptême du feu aux Championnats du monde puisqu'il boucle l'évènement avec quatre victoires (relais mixte, Individuel, relais, mass start).

Chez les dames, on attendait énormément Julia Simon mais la Française a complètement raté sa sortie. Arrivée à Pokjluka avec deux succès sur les deux dernières courses en départ groupé et le dossard rouge de leader de la spécialité en Coupe du monde, la biathlète des Saisies est passée à côté du sujet, avec trois fautes d'entrée à son tir couché qui l'ont condamnée.

Julia Simon "forcément déçue"

Simon termine ainsi à une piteuse 16e place (4 erreurs à la carabine au total), très loin de l'Autrichinenne Lisa Theresa Hauser, titrée pour la première fois aux Mondiaux, et devra patienter jusqu'à l'ultime mass start de la saison, le 21 mars à Ostersund, pour tenter d'empocher le petit globe.

"Je suis forcément déçue, a-t-elle réagi. C'est triste de finir les Championnats du monde à cette place, surtout à cause d'un seul tir. J'espère que cette course me servira pour la suite. J'ai foiré un premier tir, mais derrière il n'y a pas tout à jeter et je termine à une place assez correcte. Cela aurait pu être bien pire."

Simon a certes failli en solo mais l'or conquis en relais mixte simple avec Antonin Guigonnat suffit déjà à son bonheur.

"Le bilan individuel est décevant mais je reviens avec un titre, on ne me l'enlèvera pas, a-t-elle lancé. Il y a encore de belles choses à aller chercher avec le petit globe de la mass-start, je ne veux pas le laisser aux autres."

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

La Flamme olympique accueillie le 25 juin 2024 dans le Doubs

PUBLI-INFO • Avec l’accueil du relais de la flamme le 25 juin 2024, le Département du Doubs s’inscrit dans une double ambition : mettre en avant les atouts et richesses patrimoniales de ses territoires, et partager les énergies fondatrices des Jeux olympiques et paralympiques. 

Passage de la flamme olympique : Besançon se prépare aux festivités

Le 25 juin 2024, la ville de Besançon recevra la flamme olympique, portée par 50 personnes qui se relaieront sur un parcours de 5,8 km, entre le stade Léo Lagrange et le parc de la Gare d’Eau. Des animations prévues tout au long du parcours viendront rythmer cette journée. La Ville de Besançon a présenté le programme détaillé de cette journée festive jeudi 6 juin 2024.

Trois départs de joueurs du FC-Sochaux Montbéliard et des négociations en cours

Le FCSM a annoncé le départ au 30 juin 2024 de trois joueurs professionnels en fin de contrat avec qui le club n’a pas souhaité poursuivre la collaboration en 2024/2025. Le club doubien confirme également que des discussions sont également en cours pour la prolongation de contrat de trois autres joueurs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.09
partiellement nuageux
le 15/06 à 15h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
54 %