Alerte Témoin

Montebourg, un an après son éviction du gouvernement: "j'aurais voulu avoir tort"

Publié le 19/08/2015 - 14:47
Mis à jour le 19/08/2015 - 14:47

Un an après son éviction du gouvernement, Arnaud Montebourg, qui accueille dimanche l'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse en Saône-et-Loire. Il  a confié qu'il "aurait voulu avoir tort" lorsqu'il mettait en garde contre l'échec économique de la zone euro.

photo_macommune_1318504653.JPG
Arnaud Montebourg à Besançon ©archives carvy

Interrogé sur les raisons de l'invitation faite à M. Varoufakis, qui avait mené la vie dure aux créanciers de la Grèce avant de devoir démissionner en juillet, l'ancien ministre du Redressement productif estime que "les événements grecs ne concernent pas que la Grèce mais toute l'Europe, avec la sensation d'un tournant".

"Frangy sera un Frangy qui discutera de l'avenir de l'Europe (...) C'est important de faire parler les grands témoins pour l'histoire mais aussi l'avenir de l'Europe. (Varoufakis) était présent dans la négociation et il a vu et entendu", a-t-il fait valoir alors que cette invitation fait grincer des dents au PS.

Regrette-t-il le discours offensif prononcé il y a tout juste un an à Frangy, qui avait aussitôt entraîné son éviction du gouvernement ? C'est le discours "que je tenais dans la collégialité du gouvernement depuis des mois, que j'avais tenu à Bercy au mois de juillet" et dans "des notes que j'avais adressées dès 2012 au président de la République sur la recherche de la croissance", a-t-il assuré.

"Ma position, non seulement je ne la regrette pas, mais un an après, les prédictions qui avaient été formulées par mon équipe, moi-même, de nombreux économistes, des prix Nobel, d'autres gouvernements, sont vérifiées. Ca ne marche pas. Malheureusement pour notre pays et pour l'Union européenne. J'aurais voulu avoir tort !", a ajouté M. Montebourg. "J'avais demandé à Frangy une inflexion majeure de la politique économique (...). Les résultats démontrent qu'elle était nécessaire car le chômage a continué à flamber et il n'y a pas d'activité économique en France, il n'y a pas d'inflation, on est en quasi-déflation quoi ! On a encore détruit en quelques mois 10.000 emplois dans l'industrie, 10.000 emplois dans le BTP, on ne va pas continuer comme ça, ce n'est pas possible ! Mais ça ce n'est pas qu'en France c'est dans toute l'Europe où l'activité est à l'arrêt. Je ne pense pas qu'on puisse dire que ce que j'avais dit avec mon équipe ait été excessif ou erroné. Malheureusement !", a déploré l'ancien ministre.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.09
légère pluie
le 28/09 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %

Sondage