Montebourg vante son projet "au coeur des différentes gauches"

Publié le 18/12/2016 - 15:34
Mis à jour le 18/12/2016 - 15:34

Arnaud Montebourg, un des sept candidats à la primaire de la gauche, vante ce dimanche 18 décembre 2016 son projet, "au coeur des différentes gauches", qui serait inspiré d'un "socialisme incarné de façon contemporaine tant par Dominique Strauss-Kahn que par Jean-Pierre Chevènement".

Arnaud Montebourg ©Alexane Alfaro ©
Arnaud Montebourg ©Alexane Alfaro ©

 "Mon projet se situe au coeur des différentes gauches, la gauche sociale, la gauche du travail - je suis favorable à l'abrogation de la loi El Khomri - la gauche des valeurs, la défense des libertés publiques, de la laïcité", explique dans Le Parisien l'ex-ministre, qui se dit aussi "favorable à la gauche entrepreneuriale". Il se présente comme le tenant d'un "socialisme incarné de façon contemporaine tant par Dominique Strauss-Kahn que par Jean-Pierre Chevènement". "J'ai dit que mon projet était socialiste mais pas seulement. Il est aussi d'inspiration gaulliste, écologique, républicaine", décrit M. Montebourg.

Arnaud Montebourg se tourne "vers le futur"

Celui qui a été ministre entre 2012 et 2014 estime en outre que "la nouvelle génération de gauche a été brûlée par ce quinquennat". "Elle va désormais pouvoir se porter vers le futur, sans oublier les actes des uns et des autres", veut-il croire. Pour lui, "il ne faudrait pas que le candidat qui affrontera François Fillon soit un candidat social-libéral". M. Montebourg déplore aussi ne pas encore connaître "ni le programme de Vincent Peillon, ni celui de Manuel Valls". "Et je désapprouve au moins un point important du programme de Benoît Hamon, c'est la dépénalisation du cannabis", ajoute M. Montebourg.

Quelles sont ses propositions ?

Parmi ses propositions figurent la réduction de moitié du nombre de parlementaires et l'instauration de l'élection d'une "fraction de l'Assemblée nationale à la proportionnelle". M. Montebourg veut aussi "reprendre le contrôle de l'administration", s'il est élu, en demandant la démission des directeurs d'administrations centrales "à l'arrivée du nouveau ministre". Sur le plan social, l'ex-ministre vise le plein-emploi. "Si c'est pour inverser les courbes.... c'était pas la peine de nous déranger", relève-t-il. Il mise sur des "plans de relance", dont un de 30 mds EUR sur les trois premières années. En matière d'éducation, il souhaite "concentrer les efforts, pour commencer, sur la tranche d'âge scolarisée en CP-CE1-CE2 car les retards pris à ce moment-là par certains enfants sont quasi définitifs". Il propose de créer un "maître des savoirs fondamentaux" qui "suive les élèves de classe en classe pendant ces trois années". Enfin, il souhaite l'instauration, en matière de santé, d'une "mutuelle à prix modéré qu'organiserait la Sécurité sociale elle-même".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex n’a « jamais été convaincu » par la création d' »immenses régions »

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté

« Mise en difficulté par la crise sanitaire, la culture ne doit pas devenir l’enjeu de polémiques stériles » selon Marie-Guite Dufay

Interpellée sur les lieux culturels par François Sauvadet, président du département de la Côte-d'Or et président de l'opposition de droite à la Région, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, lui répond dans un communiqué ce mercredi 20 janvier.

2022 : Engageons-nous présente ses premières propositions de « transformation » de la société

Élections législatives et présidentielle le même jour, un référendum d'initiative populaire moins restrictif, ou encore un "indicateur de bien être" au côté du PIB:L'association Engageons-nous, créée en septembre par Laurent Joffrin, ex-directeur de Libération, a présenté  ses propositions en vue de 2022.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.07
légère pluie
le 23/01 à 18h00
Vent
7.97 m/s
Pression
995 hPa
Humidité
95 %

Sondage