Municipales 2014 : « La Grande Union » selon Philippe Gonon

Publié le 02/09/2013 - 14:34
Mis à jour le 02/09/2013 - 16:46

Le conseiller municipal d'opposition a présenté son équipe samedi au nouveau Café Leffe de Besançon. Élu sous la bannière Modem en 2008  et aujourd'hui UDI, il lance sa campagne "sur les idées" avec l'emploi et le logement en priorités. Philippe Gonon place le curseur à droite en confirmant que des tractations sont en cours avec Jacques Grosperrin. Il désire monter une liste commune avec l'ensemble de la droite, y compris avec Jean-François Humbert. La volonté d'une "Grande Union" pour "faire basculer" Besançon se concrétisera-t-elle ? Les tractations et négociations vont se multiplier d'ici la fin de l'année... 

PhilippeGonon2013.JPG
l'UDI Philippe Gonon ©roman
PUBLICITÉ

Jean-Louis Fousseret doit-il trembler ? Philippe Gonon rêve-t-il ? Ce dernier fantasme sur une « Grande Union » UMP, UDI, Modem et du dissident Jean-François Humbert pour mener la bataille aux municipales face au maire sortant. Preuve de cette volonté d’ouverture, on trouve au pôle Finances dans son équipe le conseiller municipal UMP Jean-Marie Girerd, qui a sans doute estimé qu’il avait plus de chance de se faire entendre à l’UDi que dans son propre parti…

« Union des forces et des énergies » 

L’idée a commencé à germer en début d’année…. au palais des sports et le rapprochement s’est affiné en début d’été ! « J’ai rencontré Jacques Grosperrin (ndlr : candidat désigné par l’UMP pour les municipales) lors des voeux du maire. Nous avons évidemment abordé la question des municipales mais le rapprochgement s’est vraiment opèré cet été. (…) Je compte par ailleurs rencontrer une deuxième fois Jean-François Humbert pour envisager une union des idées et des projets. Je souhaite également ouvrir les discussions à d’autres : le rapprochement au centre entre Bayrou et Borloo au niveau national devrait nous y aider. Et pourquoi pas jusqu’à la constitution d’une liste commune. Une union des forces et des énergies pour battre Jean-Louis Fousseret« 

Qui pour mener une liste commune ?  « L’heure n’est pas aux égos » 

Mais dans l’hypothèse d’une union du centre et de la droite à Besançon, qui serait le plus à même de mener la liste ? « L’heure n’est pas aux égos, y compris du mien » explique Philippe Gonon qui ne voit pas, au mieux, de constitution de liste avant début 2014.

Les négociations s’annoncent ardues avec Jacques Grosperrin même si le candidat UDI veut placer le début de cette campagne sur un éventuel projet commun avant de monter une liste d’union. »Sur la question de l’emploi , qui est notre priorité, vous ne mettrez pas une feuille de cigarette entre nous… » Autre thème « fédérateur » : la fiscalité. Tous s’accordent à dire que la pression fiscale est trop lourde (voir article ci-dessous) à Besançon. 

Les idées auront-elles le dessus sur les personnalités ? Il faudra peut-être l’entre deux tours pour le savoir après que les égos se soient frottés au jeu démocratique des éléctions et de l’équilibre des forces en présence. Que le jeu politiques des municipales commence ! 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.78
légère pluie
le 20/05 à 0h00
Vent
2.08 m/s
Pression
1006.92 hPa
Humidité
97 %

Sondage