Municipales en Franche-Comté: seul Besançon résiste à la vague bleue

Publié le 31/03/2014 - 17:13
Mis à jour le 31/03/2014 - 17:13

Le PS a réussi à sauver Besançon dimanche, avec l'aide indirecte du FN, mais s'est fait ravir par l'UMP des bastions comme Belfort, fief de Jean-Pierre Chevènement, et Montbéliard, berceau de PSA.

PUBLICITÉ

Le candidat UMP Damien Meslot (47,39%) a réussi à faire basculer Belfort, détenu par la gauche depuis 1977, lors d’une quadrangulaire. 

Le maire socialiste sortant, Etienne Butzbach (31,96%), est arrivé en deuxième position, devant le candidat du Mouvement républicain et citoyen (MRC, le mouvement fondé par M. Chevènement) qui a obtenu 10,22% des suffrages, soit un peu moins que les 10,43% du frontiste Marc Archambault. « La prise de la ville de Belfort après 37 ans de gestion de gauche, c’est très beau, je suis très ému« , a déclaré M. Meslot à l’annonce des résultats. « Il n’y a pas de citadelle imprenable« , a ajouté ce député du Territoire-de-Belfort.

Les responsables socialistes du département et Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre qui a été maire de Belfort de 1983 à 2007, se sont accusés réciproquement d’être à l’origine de la défaite de la gauche.

A Besançon, capitale régionale et bastion socialiste depuis plus de 60 ans, Jean-Louis Fousseret (PS, 47,39%) a été réélu avec quelques points d’avance sur le candidat UMP (44,41%), lors d’une triangulaire avec le FN (8,20%). Le maire sortant, décroche ainsi son troisième mandat.

A Montbéliard, terre ouvrière, berceau du constructeur automobile Peugeot, la candidate UMP Marie-Noëlle Biguinet (50,19%) a remporté la mairie, infligeant une cuisante défaite au maire PS sortant Jacques Hélias (27,71%), dans une quadrangulaire avec le FN (12,01%) et un candidat sans étiquette (10,09%).

Dans l’agglomération du Pays de Montbéliard, la commune de Valentigney, où le ministre de l’Économie Pierre Moscovici figurait en troisième position sur la liste du maire PS sortant, est également tombée dans l’escarcelle de la droite. Le Haut-Doubs, terre d’agriculteurs et de travailleurs frontaliers, est plus que jamais ancré à droite avec la réélection dès le premier tour des maires sortants UMP de Pontarlier et de Morteau.

Il en a été de même dans le département de la Haute-Saône où le maire sortant de Vesoul Alain Chrétien (UMP) a lui aussi été réélu dès le premier tour.

Dans le Jura, l’UMP a conservé haut la main le chef-lieu, Lons-le-Saunier, emporté lui aussi dès le premier tour par le président de l’Association des maires de France Jacques Pélissard, avec 56,15% des suffrages. Elle a aussi pris au PS celle de Dole.

M. Pélissard, 68 ans, remporte ainsi son 5e mandat à la tête de Lons-le-Saunier (17.500 habitants), dont il est maire depuis 1989 et député depuis 1993.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.71
peu nuageux
le 22/07 à 0h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1024.33 hPa
Humidité
92 %

Sondage