Municipales: où en est-on des tractations à Besançon pour le second tour ?

Publié le 24/03/2014 - 20:18
Mis à jour le 24/03/2014 - 20:18

En obtenant plus de 10% des suffrages, trois listes accèdent au second tour des élections municipales à Besançon : celle du maire sortant Jean-Louis Fousseret (PS PC Verts 33,63% / 12.191 voix), la liste d'union UMP Modem UDI de Jacques Grosperrin (31,64% / 11.470 voix) et enfin la liste FN  "Besançon Bleu Marine" de Philippe Mougin (11,76% / 4.263 voix) qui fera cavalier seul. Mais les deux listes qui ont obtenu plus de 5% des voix peuvent fusionner avec une liste qualifiée pour le second tour. Depuis dimanche soir, les "discussions" vont bon train avec Jean-Louis Fousseret. Et il faut faire vite, tout doit-être déposé en préfecture avant mardi soir, 18h. Voici les positions de chaque candidat.

2013-10-01_lancement_campagne_fousseret.jpg
©

Comprendre

Pourquoi le seuil des 5 % est-il  important ?

 C'est tout d'abord la condition pour pouvoir fusionner avec une liste qualifiée pour le second tour.

Accessoirement, c'est aussi, dans les communes de plus de 1.000 habitants, le seuil à atteindre pour obtenir le remboursement des frais liés à l'impression et à l'affichage des documents de la campagne (affiches, circulaires, bulletins de vote, etc.)

Les deux listes qui peuvent prétendre à une fusion à Besançon sont orientées à gauche. Les négociations se dirigent logiquement vers le maire socialiste sortant. On imagine mal Frank Monneur, ancien conseiller municipal PS sous Jean-Louis Fousseret, négocier avec Jacques Grosperrin...

Que disent les candidats ?

  •  Frank Monneur (Divers gauche) : "Besançon Génération Citoyennes"
  • 6,22% (2.255 voix) 

Frank Monneur est issue de la majorité sortante. Suite à son éviction commune avec Didier Gendraud de la liste Fousseret, il a décidé de prendre la tête de "Besançon Génération Citoyennes" en se voulant  "en dehors des appareils politiques". 

"Notre liste citoyenne a la possibilité d’être représentée au conseil municipal afin de porter notre voix indépendante… et a évidemment un  rôle à jouer pour le second tour. Des discussions sont en cours, celles-ci sont menées sur la base de projets issus de notre programme dans l’intérêt de la ville et des Bisontins".

Frank Monneur reste muet sur les discussions qu'il entretient, même si l'on sait qu'il a eu Jean-Louis Fousseret au téléphone dimanche soir. Il doit encore discuter avec ses colistiers et s'accorder avec le maire sortant sur un nombre de places rréservées sans pour autant passer pour le fils prodigue aux yeux des Bisontins. Exercice délicat pour asseoir son indépendance vis-à-vis du maire sortant qui ne pensait pas que son "ami" Frank dépasserait les 5%.

Monneur est-il vraiment en position de force ? "En tout cas, nous ne sommes pas en position de faiblesse" a-t-il rétorqué dimanche soir. Jean-Louis Fousseret ne peut plus négliger le poids de la liste citoyenne. Reste pour lui à savoir, si en cas d'accord ou non, les 2.255 voix basculeront automatiquement en sa faveur.

  • Emmanuel Girod (Front de gauche) : "A Gauche toute place au peuple"
  • 7,12% (2.582 voix)

"La balle est dans le camp de Jean-Louis Fousseret" a déclaré Emmanuel Girod ce lundi après-midi.  Sans les communistes qui, tout comme les verts, se sont liés au maire sortant dès le premier tour, le front de gauche veut affirmer son autonomie. "Fort" de ses 7,12% Emmanuel Girod souhaite que son parti soit représenté au sein d'un groupe autonome et indépendant et ouvertement hostile aux politiques d'austérité. "Nous revendiquons une représentation proportionnelle dans le strict respect de notre score du premier tour" soit 8 sièges. Le Front de gauche en réclame six en position éligible.

 Et que dit Jean-Louis Fousseret ?

Le maire sortant qui brigue un troisième mandat ne souhaite pas se précipiter. Il dit attendre les déclarations d'intention officielles de Frank Monneur et d'Emmanuel Girod. "Je souhaite d'abord savoir si nous sommes vraiment sur les mêmes valeurs". Il semble évident  que Jean-Louis Fousseret ne voudra pas entrer dans des tractations trop alambiquées. Il n'en a tout d'abord pas le temps puisque les listes pour le second tour doiventêtre déposées avant mardi soir en préfecture. Mais surtout, il est conscient que chacun doit trouver l'équilibre complexe dans ce type de négociation entre calcul électoral et ambition politique. 

De qui Jean-Louis Fousseret a-t-il le plus besoin ? Les voix de Frank Monneur lui sont-elle vraiment moins acquises que celles du Front de gauche ? Le maire sortant sait aussi que Girod et Monneur ont besoin de la fusion s'ils veulent exister et peser sur la politique de la ville. La réponse à cet équilibre se comptera en nombre de sièges proposés… ou pas ! Selon le maire, on devrait en savoir plus dès ce mardi matin. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."

Ferrand « souhaite » un report des élections régionales

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dit mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars, estimant qu'il sera impossible de faire campagne correctement en raison de l'épidémie de Covid-19. La décision doit être prise fin 2020 - début 2021.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.
EN DIRECT | Conférence de presse sur les mesures de lutte contre la COVID-19.

EN DIRECT | Au lendemain des annonces du président de la République, je m’exprime sur l’application des mesures destinées à lutter contre la COVID-19.

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 15 octobre 2020

Covid-19 : un nouveau tour de vis qui concerne toute la France…

Commerces fermés de 21h à 6h dans neuf métropoles, attestations de déplacement et aides aux entreprises... Au lendemain de l'annonce choc d'un couvre-feu par Emmanuel Macron, le gouvernement a détaillé le tour de vis des nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie.

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.

Report des régionales ? B. Retailleau réclame une décision fin 2020, A. Genevard invite à être « imaginatif »

Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, attaché au "respect du calendrier électoral", a demandé mercredi 14 octobre 2020 qu'une décision soit arrêtée en "fin d'année" ou "tout début" 2021 sur un éventuel report des élections régionales et départementales à cause de la crise du Covid-19. De son côté, la députée du Doubs et vice-présidente LR de l'Assemblée nationale Annie Genevard déclare qu'il est encore trop tôt et met en garde contre de "possibles calculs politiciens" de la majorité présidentielle derrière un éventuel report.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.63
nuageux
le 25/10 à 9h00
Vent
5.09 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
60 %

Sondage