Alerte Témoin

Non, finalement, on soutient pas Grosperrin…

Publié le 27/03/2014 - 09:21
Mis à jour le 27/03/2014 - 15:25

Un des colistiers de la liste de Jean-François Humbert, Christophe Bissieux, nous a téléphoné ce mercredi 26 mars pour nous annoncer que lui et "bon nombre de colistiers" soutenaient la liste de Jacques Grosperrin, ce que nous avons publié dans un article ce mercredi 26 mars. Il revient sur ce qu'il a dit et déclare finalement que ce soutien est "personnel".

udi_gonon_2014-045.jpg
Christophe Bissieux ©Roman

Alors que Jean-François Humbert, est en convalescence après un malaise et souhaite laisser ses électeurs "libres" de leur choix au second tour, certains colistiers ont décidé de faire entendre leur petite mélodie comme Christophe Bissieux. Quand le chat n'est pas là, les souris dansent !

Il nous expliquait ce mercredi "Je suis enclin, après avoir rencontré certains colistiers, à dire que bon nombre de colistiers et moi-même soutenons Jacques Grosperrin". Il ajoutait que "Nous soutenons Jacques Grosperrin pour deux raisons : parce que les deux programmes ont beaucoup de point de convergence positive. Nous n'étions pas si différents que ça. Et parce qu'aujourd'hui, l'alternance nous semble indispensable". Nous notons que Christophe Bissieux utilise le pronom "nous" dans ces derniers propos et non le "je".

En fin de journée de ce mercredi, le jeune chef d'entreprise revient sur ses propos et déclare dans un e-mail qu'"Il y a un gros problème avec l'article parue : ma position personnelle est de rejoindre le Centre, ma famille politique, au second tour. En outre, à la lecture des programmes restants en lice, j'approuve le programme de Jacques Grosperrin, mais sans appeler les électeurs à voter pour lui. Je sais ma démarche partagée par d'autres colistiers de la liste de Jean-François Humbert, mais ma position reste personnelle."

Christophe Bissieux a également envoyé l'information suivante à ses camarades : "Je suis l'objet de nombres de critiques, fondées sur quelques phrases qui ne correspondent pas à ce que j'ai communiqué. A savoir : moi (comme tous les colistiers de Jean-François) acceptons la décision qu'il a prise de ne donner aucune consigne de votes à nos électeurs. Par ailleurs, ma position personnelle (mais partagée par d'autres colistiers) pour le second tour est celui de rejoindre le Centre, ma famille politique."

Par ailleurs, d'autres colistiers de Jean-François Humbert comme Pierre-François Roussel et Eric Saulnier expliquent "qu'en aucun cas nous ne soutenons Mr Grosperrin et que Mr Humbert étant hospitalisé le rôle de porte-parole revient à Madame Nathalie Wolf numéro 2 de la liste. Je vous remercie ainsi de démentir l'article publié le 26 mars 2014 car ces informations sont fausses et ne sont pas représentatives de l'ensemble de notre liste qui je vous le rappelle est composée de 55 personnes."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     21.46
    ciel dégagé
    le 12/08 à 6h00
    Vent
    1 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    74 %

    Sondage