Non, finalement, on soutient pas Grosperrin…

Publié le 27/03/2014 - 09:21
Mis à jour le 27/03/2014 - 15:25

Un des colistiers de la liste de Jean-François Humbert, Christophe Bissieux, nous a téléphoné ce mercredi 26 mars pour nous annoncer que lui et "bon nombre de colistiers" soutenaient la liste de Jacques Grosperrin, ce que nous avons publié dans un article ce mercredi 26 mars. Il revient sur ce qu'il a dit et déclare finalement que ce soutien est "personnel".

udi_gonon_2014-045.jpg
Christophe Bissieux ©Roman
PUBLICITÉ

Alors que Jean-François Humbert, est en convalescence après un malaise et souhaite laisser ses électeurs « libres » de leur choix au second tour, certains colistiers ont décidé de faire entendre leur petite mélodie comme Christophe Bissieux. Quand le chat n’est pas là, les souris dansent !

Il nous expliquait ce mercredi « Je suis enclin, après avoir rencontré certains colistiers, à dire que bon nombre de colistiers et moi-même soutenons Jacques Grosperrin ». Il ajoutait que « Nous soutenons Jacques Grosperrin pour deux raisons : parce que les deux programmes ont beaucoup de point de convergence positive. Nous n’étions pas si différents que ça. Et parce qu’aujourd’hui, l’alternance nous semble indispensable ». Nous notons que Christophe Bissieux utilise le pronom « nous » dans ces derniers propos et non le « je ».

En fin de journée de ce mercredi, le jeune chef d’entreprise revient sur ses propos et déclare dans un e-mail qu’« Il y a un gros problème avec l’article parue : ma position personnelle est de rejoindre le Centre, ma famille politique, au second tour. En outre, à la lecture des programmes restants en lice, j’approuve le programme de Jacques Grosperrin, mais sans appeler les électeurs à voter pour lui. Je sais ma démarche partagée par d’autres colistiers de la liste de Jean-François Humbert, mais ma position reste personnelle. »

Christophe Bissieux a également envoyé l’information suivante à ses camarades : « Je suis l’objet de nombres de critiques, fondées sur quelques phrases qui ne correspondent pas à ce que j’ai communiqué. A savoir : moi (comme tous les colistiers de Jean-François) acceptons la décision qu’il a prise de ne donner aucune consigne de votes à nos électeurs. Par ailleurs, ma position personnelle (mais partagée par d’autres colistiers) pour le second tour est celui de rejoindre le Centre, ma famille politique. »

Par ailleurs, d’autres colistiers de Jean-François Humbert comme Pierre-François Roussel et Eric Saulnier expliquent « qu’en aucun cas nous ne soutenons Mr Grosperrin et que Mr Humbert étant hospitalisé le rôle de porte-parole revient à Madame Nathalie Wolf numéro 2 de la liste. Je vous remercie ainsi de démentir l’article publié le 26 mars 2014 car ces informations sont fausses et ne sont pas représentatives de l’ensemble de notre liste qui je vous le rappelle est composée de 55 personnes. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.15
ciel dégagé
le 16/07 à 9h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1017.89 hPa
Humidité
59 %

Sondage