Nous Rassemble : une start-up citoyenne arrive à Besançon

Publié le 11/07/2016 - 12:30
Mis à jour le 11/07/2016 - 12:30

Nous rassemble est une start-up citoyenne ayant pour projet d'ouvrir une plateforme web de participation citoyenne pour l'ensemble des villes françaises. Besançon vient rejoindre les 7 premières villes de France équipées ...

nous-rassemble-logo-light-wibg.png

Démocratie 2.0

Fondé par Grégory Bertrand, Nous Rassemble est une entreprise de l'économie sociale et solidaire (en cours d'agrément) qui a pour objectif de connecter la démocratie locale. Cette initiative indépendante de tout parti dépeint une démocratie passant par une politique "connectée" dans laquelle les citoyens contribuent davantage. En recueillant les projets et attentes des habitants et associations locales d’une ville, le site de participation devient un outil au service des élus locaux pour leur permettre de mieux connaître les attentes de la population et communiquer en retour sur l’action municipale. 

La citoyenneté 2.0

Nous rassemble est une start-up non militante qui a pour objectif de faciliter l'action des citoyens et des associations locales impliquées dans leur vie dans le but de lutter contre l’abstention et le désintérêt pour la chose publique. Pour cela, Nous rassemble a mis en place 8 plates formes participatives :

  • Bagnolet
  • Béziers
  • Brioude
  • Fort de France
  • Marseille
  • Nie
  • Saint Laurent du Var

Besançon vient rejoindre ces villes choisies pour leur diversité (taille, sociologie, orientation partisane). Pour l’instant, aucunes d’entre elles n’ont sollicité les services de Nous Rassemble mais elles ont néanmoins accès aux données collectées (notamment les adresses mails). Cet accès leur permettra de devenir acteurs dans la relation numérique aux citoyens. Elles sont aussi invitées à participer en publiant la page Nous Rassemble sur leur site, page facebook ou twitter. Plus de 300 plateformes seront crées d'ici la fin de l'année et 3000 d'ici les élections présidentielles. L'objectif final est d'offrir ce service à l'ensemble de la population française. 

Un service gratuit avec des options payantes

Nous Rassemble crée les plateformes et en assure la modération et l'hébergement gratuit. La participation est gratuite de même que les services essentiels aux élus. L'offre de base comprend : 

  • Publier des propositions
  • Publier des demandes de participation (et enrichir votre base de contacts)
  • Consulter les sujets importants pour les habitants
  • Publier les réponses de la municipalité aux propositions populaires

La formule payante propose l'intégration d'un widget sur le site des associations locales, l'intégration de la page Nous Rassemble sur le site de la ville et l'analyse fine de l'activité. Les collectivités locales peuvent aussi avoir accès à un tableau de bord de la participation et une analyse fine de sujets sensibles. 

Cette initiative à l'image de grenoble.nousrassemble.com cherche à répondre à un idéal démocratique dans lequel les citoyens seraient participants égaux aux propositions, aux créations et à l'application des lois. Le web est - il l'avenir de la démocratie ? L'avenir nous le dira mais la cyberdémocratie est en route ...

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

GE Belfort : "Une énième fois, je demande au président de la République de s'emparer du dossier" (MG Dufay)

La présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay en appelle "une énième fois" à Emmanuel Macron pour qu'il s'empare du dossier de General Electric (GE), le groupe américain qui s'apprête à supprimer 300 nouveaux postes en France, dont 240 à Belfort.

Secteurs médico-sociaux : une grève annoncée le 3 décembre prochain pour plus d’équité salariale

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) appelle à la grève et à la manifestation jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Une mobilisation est prévue à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège rejoindra l'ARS.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.

Le rêve européen pour quatre filles de l’ESBF

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, c'est la trêve internationale pour les handballeuses. Les joueuses sélectionnées dans leurs équipes nationales ont chacune pu rejoindre respectivement leur sélection. Chloé Bouquet Valentini et Aïssatou Kouyaté ainsi qu'Aneta Labuda espèrent être qualifiées. Lara Gonzales fait déjà partie de l’effectif final avec l'équipe nationale espagnole. 

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.

Besançon : près de 500 personnes au rendez-vous contre les violences faites aux femmes (chiffres association)

Mise à jour • Dans le cadre de la journée internationale d'action contre les violences faites aux femmes (le 25 novembre), le collectif national #NousToutes avait appelé à se mobiliser ce samedi 21 novembre 2020 à Besançon comme partout en France. Au moins 500 personnes se sont retrouvées sur l'Esplanade des Droits de l'Homme selon Solidarité Femmes 25.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0
partiellement nuageux
le 29/11 à 18h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
48 %

Sondage