Occupation de la fac de lettres au centre-ville de Besançon

Publié le 14/02/2018 - 08:47
Mis à jour le 14/02/2018 - 11:04

Ce mercredi 14 février 2018 depuis 8h, une trentaine d'étudiants sont retranchés depuis mardi soir dans la faculté de lettres au centre-ville de Besançon.

recemment_mis_a_jour53.jpg
Blocage de la face de lettres de Besançon le mercredi 14 février 2018 © Hélène L
PUBLICITÉ

« A la fac, comme aux frontières, refusons le tri macroniste ! » peut-on lire sur une banderole de la fac de lettres en souvenir du blocage du conseil d’administration au siège de l’université il y a tout juste un an le 14 février 2017. 

L’amphithéâtre Donzelot, dans lequel une discussion est programmée à 10h00, a été bloqué depuis la nuit dernière alors que certains étudiants nous confiaient qu’ils souhaitaient aller en cours. Les agents de l’université ont découvert ce mercredi à 6h30 que le site de Mégevand était bloqué par une trentaine d’étudiants a confirmé le doyen de la faculté prêt à recevoir une délégation mais les manifestants ont pour l’heure refusé tout rencontre.

Selon André Mariage, le doyen de l’UFR SLHS,« il n’y a pas de sélection à l’université Franche-Comté à part un examen de dossier. Il y a des filières en tension comme la psychologie, mais nous avons une marge. Tous les étudiants de l’académie de Besançon qui vont demander à entrer à l’université, que cela soit dans cette UFR ou dans une autre, seront admis« . 

Ce mardi 13 février 2018, une assemblée générale regroupant des étudiants et des personnels éducatifs a voté en faveur de l’amphitéatre Donzelot et du blocage de la faculté SLHS (Sciences du Langage de l’Homme et de la Société) avant la participation à la journée de grève nationale du 15 février au lendemain des annonces attendues sur la réforme du baccalauréat.

« Non à la faculté d’élite ! » 

« Cette décision a été prise suite à deux semaines intenses de volonté d’informer les étudiants et les professeurs concernant la réforme Vidal, sans succès » explique le syndicat Ameb dans un communiqué. « Ce blocage a été mis en place afin de montrer l’importance et la gravité de la situation vis-à- vis de nos poursuites d’études et celle des prochaines générations (…) Nous voulons nous opposer à une faculté d’élite, à la sélection sociale et nous battre pour une fac libre, ouverte, gratuite et émancipatrice pour tous ! »

Les revendications de l’Ameb   

  • Retrait de la loi Vidal et Ore
  • Non à la hausse des frais de scolarité (Master à 4500€)
  • Oui à l’augmentation des capacités d’accueil, des budgets dédiés à l’éducation, des postes de personnels
  • Oui à des bourses qui permettent de vivre décemment et d’étudier sans travailler
  • Oui à la compensation et aux AJAC
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.77
ciel dégagé
le 26/06 à 18h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020.67 hPa
Humidité
76 %

Sondage