Opération Barkhane : dernière phase d’entraînement pour l'état major de la 1re division de Besançon avant déploiement sur le théâtre des opérations

Publié le 12/03/2019 - 14:10
Mis à jour le 26/03/2019 - 11:17

200 militaires, dont une trentaine de l’état-major de la 1re division de Besançon, ont participé, du 26 février au 7 mars 2019, à la phase finale de la préparation à l’engagement opérationnel du poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de l’opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne. Dans quelques jours, les premiers militaires déployés rejoindront N’Djamena au Tchad afin de prendre la relève de leurs camarades de la 1re division sur place depuis l’automne 2018.

PUBLICITÉ

Lancée le 1er août 2014 à la suite des opérations Serval et Épervier, l’opération Barkhane vise à lutter contre les groupes armés terroristes dans la région du Sahel. 80 militaires bisontins de l’état-major de la 1re division vont progressivement revenir de six mois de mission. Une vingtaine va prendre le relais. Le général Blachon, commandant la 1re division, est sur place et reste le commandant de la force Barkhane jusqu’à cet été.

Exercice dans un environnement proche de la réalité

Durant 10 jours, du 26 février au 7 mars 2019, un exercice dans des conditions réelles s’est tenu au centre d’entraînement et de contrôle des postes commandements de Mailly-le-Camp (10). Il a permis à 200 militaires de l’état-major de la 1re division de Besançon et issus de renforts interarmées, de travailler en utilisant les données du théâtre et son environnement : G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie), coopération multinationale, déploiement d’unités étrangères….

Les militaires se sont également appuyés sur la présence et l’expertise d’une cinquantaine d’officiers déployés actuellement en bande sahélo-saharienne. « Planification des opérations, suivis de celles qui sont en cours, soutien logistique d’une force de 4500 hommes sur un territoire grand comme l’Europe, etc. ; tous ces aspects ont été éprouvés afin de remplir leur mission dans les meilleures conditions » indique l’état major de la 1re division dans un communiqué.

La 1re Division est en période de projection sur l’opération Barkhanne depuis fin 2018 avec la présence de ses trois brigades interarmes :  la 27e brigade d’infanterie de montagne, la 9e brigade d’infanterie de marine et la 7e brigade blindée, ainsi que des éléments français de la brigade franco-allemande. Les militaires se succèdent sur le théâtre au sein des groupements tactiques déserts déployés principalement au Mali.

À propos de la 1re Division

La 1re division a été créée le 1er juillet 2016 avec un état-major implanté à Besançon. Cet état-major compte environ 270 militaires d’active dont trois officiers alliés (deux Britanniques, dont le général adjoint et un officier canadien), 65 réservistes et 12 personnels civils.

La 1re Division regroupe quatre brigades :

  • légère : 27e brigade d’infanterie de montagne ;
  • médiane : 9e brigade d’infanterie de marine ;
  • lourde : 7e brigade blindée ;
  • brigade franco-allemande (BFA).

Elle conduit la préparation opérationnelle et l’engagement des brigades interarmes et de leurs régiments, tout en contribuant à une déconcentration des responsabilités cohérente avec la maturité atteinte par l’armée de Terre. Le 5e régiment de dragons (5e RD) est densifié à Mailly.

Sa principale mission est de fournir des unités Terre structurées, formées, entraînées pour répondre aux contrats opérationnels de l’armée de Terre.

(Source : ministère des armées)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.79
couvert
le 20/10 à 3h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1006.1 hPa
Humidité
96 %

Sondage