Journée portes ouvertes des CFA de Bourgogne-Franche-Comté ce samedi

Publié le 16/03/2019 - 08:41
Mis à jour le 19/03/2019 - 15:20

Portes ouvertes samedi 16 mars •

48 centres de formations des apprentis de Bourgogne Franche-Comté ouvrent leurs portes sur un total de 115 sites pour la 8e édition des portes ouvertes des CFA. Pour les jeunes de 16 à 30 ans ( et plus 26 ans...), l'apprentissage peut-être plus que jamais une solution idéale pour entrer dans la vie active : aujourd'hui dans la région, 400 offres de contrat en apprentissage sont disponibles

En 2018, plus de 9.200 familles avaient été accueillies aux portes ouvertes de l'apprentissage. Cette année, 48 des 50 CFA de Bourgogne Franche-Comté seront ouverts avec toujours un même slogan "une formation, un diplôme, un emploi" qui se confirme dans la réalité du monde du travail  :  à l'issue de leur formation, sept apprentis sur dix trouvent un emploi. Rémy Laurent, le président de la CCI Bourgogne Franche-Comté se réjouit de l'évolution des mentalités "Avec 20.06 apprentis recensés en début d'année dans la région, nous avons passé un cap...." tout en insistant sur l'importance de valoriser l'ensemble des possibilités offertes par l'apprentissage. Objectif de cette grande journée de portes ouvertes à destination des jeunes et de leurs familles.

400 métiers, 450 formations du CAP au diplôme d'ingénieur

Les métiers évoluent, les techniques changent. La nouvelle loi sur la formation qui suscite des inquiétudes sur le financement est aussi une opportunité pour Rémy Laurent d'accélérer l'adéquation entre les formations et les besoins sur le terrain.

23 filières professionnelles, 400 métiers, 450 formations du CAP au diplôme d'ingénieur ou d'école de commerce. L'apprentissage se veut être une des clés pour décrocher un métier, mais c'est aussi une manière d'apprendre. "L'apprentissage, ce n'est pas une voie de garage, c'est une aventure" estime Michel Chamouton, président de la chambre des métiers et de l’artisanat de Bourgogne Franche-Comté. "C'est un ascenseur social qui permet de s'épanouir dans le monde de l'entreprise, de monter les échelons et pourquoi pas de devenir chef d'entreprise. C'est un moyen de se réaliser professionnellement et humainement. Aujourd'hui, les entreprises sont à la recherche de compétences qui répondent à leurs besoins et l'apprentissage et une des réponses pour elles... "

Lors des journées portes ouvertes de ce samedi 16 mars, les apprentis seront les premiers ambassadeurs à accueillir les jeunes et pour échanger en toute transparence sur tous les aspects de l'apprentissage jusqu'aux aspects pratiques et concrets comme les transports, le logement, les finances, mais aussi la charge de travail.

Il faut parfois s'éloigner de sa famille, trouver des moyens de transport, se loger alors que la formation ne se trouve pas toujours sur le lieu d'apprentissage. C'est le cas d'Anaëlle, apprentie en première année de licence pro gestion forestière au CFA agricole du Doubs pour qui l'apprentissage représente une excellente transition entre la scolarité et le monde du travail. Elle étudie dans le Doubs, mais son entreprise est dans le Sud-Ouest. Mais elle ne regrette en rien son choix. Elle a déjà des propositions d'un poste en CDI.

Tous s'accordent à dire que l'apprentissage est un accélérateur de maturité et que l'apprentissage n'est pas une simple juxtaposition de la théorie et de la pratique. "La formation et la présence en entreprise forent un ensemble cohérent. La compétence s'acquiert différemment.."explique Michel Chamouton. C'est ce que confirme l'expérience de Thérese, apprentie en 1re année ITII au CFA Sud Franche-Comté/ Après un DUT productique mécanique, elle s'est dirigée vers une école d'ingénieur, mais trouvait la formation trop théorique. Par l'apprentissage, au sein de l'entreprise ITW Rivex à Ornans. Son rôle en tant que future ingénieure  : améliorer, en lien avec les régleurs, le process de fabrication des pièces de fixation métallique à destination de l'industrie automobile.

Et pour ceux qui chercheraient encore leur voie, sachez que le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (PDL) a modifié la limite supérieure d’âge d’entrée en apprentissage qui est portée de 25 à 29 ans révolus depuis le 1er janvier 2019.

www.apprentissage.bourgognefranchecomte.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

« Évasion d’un détenu dangereux d’une maison d’arrêt » : exercice de sécurité pour les élèves de l’académie de Besançon

De façon régulière, les élèves et l’ensemble de la communauté éducative de l’académie de Besançon sont confrontés à un exercice académique d’entrainement au risque attentat-intrusion. Un nouvel exercice a été déclenché ce jeudi 2 décembre à 9 h 52 afin de tester la chaine d’alerte entre les structures scolaires, les directions des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN) et le rectorat.

UBFC : 14 millions d’euros pour le projet de recherche sur les microbes « Harmi »

Le projet Harmi, porté par l’Université de Bourgogne Franche-Comté, fait partie des 15 lauréats de l’appel à projets national « ExcellenceS ». Il obtient ainsi 14 millions d’euros pour l’étude des microbes, qui doit permettre de mieux répondre aux enjeux de ce siècle.

La grève dans les crèches municipales de Besançon reconduite le 9 décembre

Plusieurs syndicats ont appelé à la grève lundi 29 novembre pour dénoncer une "pause méridienne de 45 minutes minimum entre 11h et 14h30" pour les agents travaillant dans les crèches municipales de Besançon. Une soixantaine de manifestants s'est réunie devant les locaux de Grand Besançon Métropole. Un nouveau préavis de grève a été déposé pour la journée du 9 décembre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.33
légère pluie
le 09/12 à 3h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
99 %

Sondage