"Oui, nous serons une des plus petites régions, Mais je crois en un état qui régule… "

Publié le 11/07/2014 - 19:05
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:44

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Franche-Comté répond aux questions des internautes et aux inquiétudes des Francs-Comtois qui semblent avoir plus peur de la fusion que les Bourguignons. Elle revient également sur la petite phrase de Christophe Perny qui avait déclaré fin mai lors de la visite à Besançon de la ministre Marylise lebranchu "Deux pauvres n'ont jamais fait un riche


MG Dufay : "Je crois en un état qui régule" par macommune_info

fusion-bfc-couleur.jpg
rodho
PUBLICITÉ

Les questions des internautes 

Christian de Lons-le-Saunier  

« Nous sommes tous des irréductibles Gaulois prêts à défendre notre petit bout de terre, nos valeurs, nos sensibilités, alors comment allez-vous faire pour faire l’union ? » 

Jacques de Vesoul

« Pourquoi selon vous les Francs-Comtois ont peur de la Bourgogne et beaucoup moins l’inverse ? Cet état de fait n’est-il pas déjà un aveu de faiblesse qui déséquilibre les négociations avec la Bourgogne ? « 

Marie-Guite Dufay (Extraits) 

« À deux nous serons plus forts que chacun séparément. Oui, nous serons une des plus petites régions, mais je crois en un état qui régule et qui amène de la péréquation entre les régions les plus riches et celles qui n’ont pas la même plus-value que d’autres…« 

« On voit aujourd’hui que ceux qui s’expriment sont ceux aujourd’hui qui ont des craintes. Ce sentiment d’infériorité il faut le combattre. Nous devons être fiers de notre région de nos aouts de notre potentiel (…) Nous avons des forces en main et les Bourgignons en ont. Et à deux, nous serons plus efficaces. À deux, nous pourrons faire des choses que nous ne pouvons pas faire tout seuls… 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.26
légère pluie
le 20/10 à 15h00
Vent
1.6 m/s
Pression
1005.2 hPa
Humidité
80 %

Sondage