"Oui, nous serons une des plus petites régions, Mais je crois en un état qui régule… "

Publié le 11/07/2014 - 19:05
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:44

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Franche-Comté répond aux questions des internautes et aux inquiétudes des Francs-Comtois qui semblent avoir plus peur de la fusion que les Bourguignons. Elle revient également sur la petite phrase de Christophe Perny qui avait déclaré fin mai lors de la visite à Besançon de la ministre Marylise lebranchu « Deux pauvres n’ont jamais fait un riche » 

MG Dufay : « Je crois en un état qui régule » par macommune_info

Les questions des internautes 

Christian de Lons-le-Saunier  

"Nous sommes tous des irréductibles Gaulois prêts à défendre notre petit bout de terre, nos valeurs, nos sensibilités, alors comment allez-vous faire pour faire l'union ?" 

Jacques de Vesoul

"Pourquoi selon vous les Francs-Comtois ont peur de la Bourgogne et beaucoup moins l'inverse ? Cet état de fait n'est-il pas déjà un aveu de faiblesse qui déséquilibre les négociations avec la Bourgogne ? "

Marie-Guite Dufay (Extraits) 

"À deux nous serons plus forts que chacun séparément. Oui, nous serons une des plus petites régions, mais je crois en un état qui régule et qui amène de la péréquation entre les régions les plus riches et celles qui n'ont pas la même plus-value que d'autres…"

"On voit aujourd'hui que ceux qui s'expriment sont ceux aujourd'hui qui ont des craintes. Ce sentiment d'infériorité il faut le combattre. Nous devons être fiers de notre région de nos aouts de notre potentiel (…) Nous avons des forces en main et les Bourgignons en ont. Et à deux, nous serons plus efficaces. À deux, nous pourrons faire des choses que nous ne pouvons pas faire tout seuls… 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.03
légère pluie
le 22/06 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
91 %