Pas de Jeux olympiques de Tokyo si la pandémie n'est pas maîtrisée en 2021

Publié le 28/04/2020 - 16:02
Mis à jour le 28/04/2020 - 15:57

Qu’adviendra-t-il des Jeux olympiques de Tokyo si la pandémie de coronavirus n’est pas maîtrisée d’ici un an ? Ils ne pourront pas être reportés une nouvelle fois et seront donc annulés, a répondu mardi 28 avril 2020 le patron du comité d’organisation Yoshiro Mori.

jeux olympiques Lausanne © Hélène Loget
jeux olympiques Lausanne © Hélène Loget

Fin mars, le Comité international olympique (CIO) avait pris la décision historique d'un report des Jeux - qui devaient initialement s'ouvrir le 24 juillet 2020 - à la suite d'inquiétudes et de pressions grandissantes de la part d'athlètes et de fédérations sportives face à la crise sanitaire mondiale. Les Jeux de Tokyo doivent à présent se tenir du 23 juillet au 8 août 2021 et les Jeux paralympiques du 24 août au 5 septembre 2021. Mais si la pandémie est toujours en cours l'été prochain "alors il faudra annuler" les Jeux, a déclaré mardi M. Mori dans une interview accordée au quotidien sportif Nikkan, expliquant qu'il serait impossible de les reporter une nouvelle fois.

Interrogé sur la perspective d'un nouveau report jusqu'en 2022 si la pandémie n'était toujours pas sous contrôle à l'été 2021, le président du comité d'organisation s'est montré catégorique, repoussant cette possibilité. M. Mori avait déjà souligné jeudi dernier que, "en pensant tant aux athlètes qu'aux problèmes engendrés pour l'organisation, il est techniquement difficile de reporter de deux ans" la compétition.

Mi-avril, le patron du CIO Thomas Bach avait lui-même expliqué que les Jeux Olympiques ne pourraient pas être repoussés au-delà de l'été 2021."Il n'y a pas de plan de report, mais je suis très confiant que toutes les parties se réuniront et nous donneront de merveilleux Jeux", avait affirmé M. Bach dans un entretien au quotidien allemand Die Welt.

"Ennemi invisible" 

Tout en rappelant que les JO n'ont été, jusqu'ici, annulés qu'en période de guerre, Yoshiro Mori a comparé la lutte contre le Covid-19 à "une bataille contre un ennemi invisible". "Nous organiserons les Jeux en paix l'année prochaine", si le virus est contenu, a répété M. Mori, "c'est le pari fait par l'humanité".

Lors d'un point presse mardi, le président de l'association médicale du Japon, Yoshitake Yokokura, a estimé de son côté que la bonne tenue des Jeux serait "excessivement difficile" si aucun vaccin n'était disponible à cette date. "Je ne dis pas qu'ils ne devraient pas avoir lieu mais ce serait excessivement difficile", a-t-il déclaré.

Un infectiologue "pessimiste" 

Un point de vue déjà exprimé le 20 mars par le spécialiste des maladies infectieuses de l'université de Kobe (ouest), Kentaro Iwata, qui se disait alors "pessimiste". "Honnêtement, je ne pense pas qu'il soit probable que les Jeux olympiques aient lieu l'année prochaine", avait-il déclaré devant la presse. Après avoir assuré pendant plusieurs semaines que les Jeux de Tokyo se tiendraient en temps et en heure, le Japon et le Comité international olympique (CIO) s'étaient résolus fin mars à reporter d'un an les JO, sous la pression des athlètes et des associations sportives de différents pays.

Si les organisateurs veulent en faire un symbole de la résilience du monde face à la pandémie, la question d'un report plus long a commencé à être soulevée. En début de semaine, un infectiologue japonais, critique de la manière dont le pays gère l'épidémie, s'est ainsi dit "pessimiste" quant à la tenue des Jeux en 2021. Le report des Jeux représente un immense défi logistique pour les organisateurs et devrait entraîner d'importants coûts supplémentaires, dont la répartition entre le comité d'organisation et le CIO n'a pas encore été décidée.

En raison de la pandémie de coronavirus, l'Euro de foot et la Copa America, prévus en 2020, ont aussi été reportés en 2021 (11 juin-11 juillet).

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

La Flamme olympique accueillie le 25 juin 2024 dans le Doubs

PUBLI-INFO • Avec l’accueil du relais de la flamme le 25 juin 2024, le Département du Doubs s’inscrit dans une double ambition : mettre en avant les atouts et richesses patrimoniales de ses territoires, et partager les énergies fondatrices des Jeux olympiques et paralympiques. 

Passage de la flamme olympique : Besançon se prépare aux festivités

Le 25 juin 2024, la ville de Besançon recevra la flamme olympique, portée par 50 personnes qui se relaieront sur un parcours de 5,8 km, entre le stade Léo Lagrange et le parc de la Gare d’Eau. Des animations prévues tout au long du parcours viendront rythmer cette journée. La Ville de Besançon a présenté le programme détaillé de cette journée festive jeudi 6 juin 2024.

Trois départs de joueurs du FC-Sochaux Montbéliard et des négociations en cours

Le FCSM a annoncé le départ au 30 juin 2024 de trois joueurs professionnels en fin de contrat avec qui le club n’a pas souhaité poursuivre la collaboration en 2024/2025. Le club doubien confirme également que des discussions sont également en cours pour la prolongation de contrat de trois autres joueurs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.84
couvert
le 16/06 à 9h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
78 %