Edouard Philippe "favorable" à la limite du 80 km/h sur les nationales et départementales

Publié le 12/12/2017 - 10:23
Mis à jour le 12/12/2017 - 10:24

Edouard Philippe s’est dit lundi 11 décembre 2017 « favorable » à la réduction de la vitesse à 80 km/h, au lieu de 90 km/h, sur les routes nationales et départementales bidirectionelles, alors que le nombre de morts sur les routes est reparti à la hausse en novembre.

 ©
©

"A titre personnel, j'y suis favorable car je sais que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales et départementales bidirectionnelles aujourd'hui limitées à 90 km/h", a déclaré le Premier ministre lors d'un point-presse tenu à Coubert (Seine-et-Marne). "La décision sera prise au mois de janvier", lors du Comité interministériel de la sécurité routière qui se tiendra "probablement le 18", a-t-il ajouté.

Il y a eu en novembre 281 personnes tuées, soit 23 de plus par rapport au mois de novembre 2016 soit une hausse de 8,9 %, a annoncé lundi la Sécurité routière.

Les autres indicateurs sont en revanche en baisse, précise-t-elle : -1,8 % pour les accidents corporels (92 accidents en moins) , -1,9 % pour le nombre total de victimes, tuées ou blessées (128 victimes en moins) et -6,1 % pour le nombre de personnes blessées hospitalisées plus de 24 heures (136 hospitalisations en moins). En octobre, le nombre de tués avait été stable, ce qui laissait entrevoir une légère inflexion de la mortalité routière sur les douze derniers mois.

En 2016, un total de 3.477 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, pour la troisième année consécutive de hausse de la mortalité routière. Un bilan bien éloigné de l'objectif de passer sous la barre des 2.000 morts en 2020 fixé en 2012 par Manuel Valls alors ministre de l'Intérieur.

Depuis quelques jours, des rumeurs dans la presse faisaient écho d'une annonce prochaine de la réduction de la vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur physique.

Cette mesure est source de vifs débats ces dernières années chez les acteurs de la sécurité routière alors que la France connaît depuis 2014 une hausse constante de la mortalité routière, une situation inédite depuis 1972.

Cette baisse de la limitation sur les routes secondaires bidirectionnelles sans séparateur central est préconisée par des associations de sécurité routière, qui affirment qu'elle permettrait de sauver 400 vies chaque année. Des associations d'automobilistes y sont fermement opposés, y voyant un outil de supplémentaire de répression contre les automobilistes.

Invoquant le "pragmatisme" face à une mesure qui ne serait pas comprise par la population, Bernard Cazeneuve, alors ministre de l'Intérieur, avait préféré lancer une expérimentation a minima sur 81 kilomètres de routes. Cette expérimentation s'est achevée le 1er juillet dernier, sans qu'aucun résultat ne soit rendu public par les autorités.

 (Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Le radar de la rue de Dole flashe-t-il dans les deux sens ?

Un nouveau panneau de signalisation indiquant un contrôle radar a fait son apparition rue de Dole il y a de cela quelques semaines en direction de Châteaufarine à Besançon. Non loin justement du radar tourelle implanté sur la D673 au niveau de la station essence Total et flashant les excès de vitesse par l’arrière en direction de Besançon. Cela signifie-t-il que le radar routier relève désormais les infractions dans les deux sens de circulation ? Nous avons posé la question à la préfecture du Doubs. 

Départs en vacances : Bison futé prévoit des routes chargées ce week-end du 14 juillet

Ce deuxième week-end des congés scolaires, du 12 au 14 juillet 2024, voit les départs en vacances s’intensifier et s’inscrire sur des distances parcourues plus longues, selon les prévisions de Bison futé. La circulation sera dense sur la plupart des grands itinéraires principalement sur les axes autoroutiers depuis le nord du pays en direction du sud ou des régions côtières.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.55
ciel dégagé
le 19/07 à 06h00
Vent
0.77 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
86 %