Alerte Témoin

Pierre Moscovi : « avec Hollande les agriculteurs seront un peu mieux défendus »

Publié le 26/02/2012 - 21:10
Mis à jour le 27/02/2012 - 13:03

Alors que le salon de l’agriculture battait son plein ce dimanche à Paris, Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande, était l’invité du « Grand rendez-vous » Europe1/i-Télé/Le Parisien-Aujourd’hui en France. Petit florilège des propos tenus par le député du Doubs…

1304872748.jpg
Pierre Moscovici ©blog pm

Ambiance de campagne

Sur François Hollande et l’agriculture

Pierre Moscovici a affirmé que les agriculteurs seront « un peu mieux défendus » au niveau européen si le candidat PS est élu à l'Elysée, minimisant ses mauvais scores dans les sondages auprès de cet électorat. En effet deux études Ifop Fiducial et Opinion Way annoncent respectivement 4% et 12% d'intentions de vote pour le candidat socialiste à la présidentielle contre 40% à chaque fois pour Nicolas Sarkozy.

M. Moscovici a par ailleurs réfuté que M. Hollande participe à un « concours d'heures » en prévoyant de passer dix heures au salon de l’agriculture mardi prochain. « L'attachement à la ruralité et au monde paysan n'est pas quelque chose de feint », « ce n'est pas un exercice imposé », et pour François Hollande, « ce sera quelque chose qu'il aime, il vient de cette France là, il est élu d'un département rural » (la Corrèze, ndlr), a poursuivi le député du Doubs à propos de cette visite.

« La Commission européenne a prévu un projet de budget qui fait baisser les aides directes et les interventions de marché de 12%, et bien ça, ça n'est pas acceptable! » a-t-il lancé. Puis il a ajouté qu'après la présidentielle seraient fixées à Bruxelles les « perspectives financières européennes », à savoir notamment le montant des crédits affectés à la Politique agricole commune (Pac), et qu'à ce moment là, s'il y a eu alternance, le nouvel exécutif de gauche s'opposerait à une baisse de ces crédits.

 

Sur la proposition de référendum de François Bayrou

Pierre Moscovici (PS) s'est déclaré opposé à la proposition de François Bayrou d'un référendum de "moralisation" de la vie publique, jugeant que le candidat du MoDem à l'Elysée avait « tort de mettre dos à dos l'UMP et le PS » sur ces sujets.

« Sur le référendum », a-t-il enchaîné, « moi je préfère que, si ces sujets sont des sujets consensuels, on essaie de travailler de manière transpartisane et que le Parlement joue son rôle ». « Je ne suis pas pour des référendums à tous les étages, je ne suis pas pour des référendums Sarkozy à tous les étages, je ne suis pas pour la réforme Bayrou » a t’il ajouté, arguant que la date des législatives était avant tout « le moment où on élit les députés et on les élit (...) d'abord sur les questions économiques et sociales qui sont fondamentales pour les Français ».

 

Sur le bilan de Nicolas Sarkozy

Pierre Moscovici a accusé Nicolas Sarkozy de « jouer sur l'amnésie des Français » et de mener une campagne « à l'américaine » sur un mode « extraordinairement artificiel », se réduisant selon lui à de la communication.

Selon le responsable PS, « ce président ne fera pas oublier son bilan, les Français ne sont pas amnésiques ».

Pour Pierre Moscovici, M. Hollande « fera, lui, une campagne de sincérité, de vérité, qui lui ressemble, il ne changera pas, il ne va pas se travestir ».

 

(Avec: AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales 2020 : Nicolas Bodin et la liste « À votre écoute pour agir » (LUG)

1.659 grands électeurs sont invités à voter dimanche 27 septembre 2020 dans le Doubs pour élire trois sénateurs.  Parmi les cinq listes en lice,  celle de l'union de gauche  "À votre écoute pour agir" (LUG), est menée par le socialiste Nicolas Bodin, actuel vice président en charge de l'économie à Grand Besançon Métropole.

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura ce mardi

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     12.8
    légère pluie
    le 25/09 à 0h00
    Vent
    6.8 m/s
    Pression
    1004 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage