Pierre Moscovici menace de fermer son blog

Publié le 29/03/2009 - 21:09
Mis à jour le 29/03/2009 - 21:09

L’ancien ministre estime que «la stérilité des débats qui s'y déroulent est frappante» et appelle à la modération pour que son blog ne se transforme pas « en foire d’empoigne et en forum de la discorde des socialistes».

«Je tiens ce blog depuis mon élection à l'Assemblée nationale en juin 2007. Malgré quelques occupations, je m'efforce d'y écrire très régulièrement, 3 à 4 fois par semaine au moins, parfois tous les jours. Je le fais avec plaisir et par plaisir (…). Ce blog est un des plus lus de la « blogosphère » politique, peut-être même le premier. En semaine, il enregistre en moyenne 3.000 connexions quotidiennes, chacun de mes posts fait l'objet de plus de 100 commentaires, beaucoup sont repris par la presse, bref c'est un succès », considère Pierre Moscovici.
 
« Ce succès est-il pour autant complet ? Non, car j'observe certaines dérives. En effet, quel que soit le sujet traité, qu'il s'agisse du retour de la France dans l'Otan, des manifestations des 29 janvier et 19 mars, de mon voyage au Québec, des élections en Israël, des propos du pape, de la politique économique de Nicolas Sarkozy, de mon action dans le Pays de Montbéliard, de la situation du PS aussi..., le débat dégénère très vite dans une foire d'empoigne, au ton pas toujours très digne, sans argumentations dignes de ce nom, autour d'un thème obsessionnel : Ségolène ou Martine, avec périodiquement le retour de DSK, et sporadiquement l'émergence de telle ou telle personnalité plus jeune, jugée tantôt charismatique, tantôt médiocre.
 
(…) Je sais qu'il s'agit d'un symptôme, d'un mal-être plus général, que ce n'est pas spécifique à ce blog. Mais parce qu'il est le mien, parce que j'ai une certaine conception, j'espère même une certaine éthique de la politique, je ne veux pas que celui-ci se transforme en forum de la discorde des socialistes. Je ne vais pas d'emblée arrêter de le nourrir, même si j'éprouve, je l'avoue, l'envie de ralentir ma production. Mais je vais observer attentivement le déroulement de vos échanges, puis en tirer des conséquences. Je demande donc que ceux-ci se modèrent d'eux-mêmes, et qui sait, si possible – je sais qu'il s'agit d'une prétention excessive – qu'ils s'intéressent parfois à ce que j'écris ! Cette dérive, je le sais, est le fait de quelques uns, qui noient l'expression des autres, et fatiguent ceux, les plus nombreux, qui lisent ces textes sans les commenter. Je trouverais juste que ces derniers soient respectés, pour que ce blog puisse continuer, ce qui reste mon souhait », conclut-il.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.24
ciel dégagé
le 25/02 à 18h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
54 %

Sondage