Planoise : les députés F. Charvier et E. Alauzet interpellent le ministre de l'Intérieur

Publié le 15/01/2020 - 16:08
Mis à jour le 15/01/2020 - 16:08

Mercredi 15 janvier 2020, la députée de la 1ère circonscription du Doubs Fannette Charvier a envoyé un courrier co-signé par le député de la 2e circonscription Eric Alauzet à Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. Objectif : lui demander de" prendre des mesures rapides et durables suite à l'épisode dramatique qu'a connu Planoise ces dernières semaines."

Fannette Charvier et Eric Alauzet
Fannette Charvier et Eric Alauzet ©Alexane Alfaro et ©Damien Poirier

Selon la députée, "nous devons trouver des solutions pour établir l'ordre républicain afin que les habitantes et les habitants de ce quartier puissent vivre en sécurité et dans l'apaisement."

Lettre envoyée au ministre de l'Intérieur :

Monsieur le Ministre,

Le quartier de Planoise, plus de 20 000 habitants, à Besançon a profité des premières labellisations « Quartier de Reconquête Républicaine » et des premiers renforts liés à la Police de Sécurité du Quotidien ; vous êtes d’ailleurs venu inaugurer le nouveau commissariat de secteur en mars 2019, et nous vous en remercions.

Ces nouveaux effectifs dédiés ont dans les faits permis un accroissement des contrôles et des procédures.

Toutefois, depuis la fin de l’année 2019, ce quartier connaît une vague de violence sans précédent. Pour bien comprendre l’intensité de cette violence, nous nous permettons de vous faire un petit historique, hélas non exhaustif :

  • Le 21 novembre, une fusillade y fait un blessé ;
  • Le jour de Noël, des tirs à l’arme de guerre font 3 blessés et les démineurs sont obligés
  • d’intervenir pour une grenade laissée sur place ;
  • Pendant la matinée du Nouvel An, c’est la fourrière municipale qui est incendiée. Les pompiers mettront plus de 18 heures à en venir à bout. Le bilan provisoire fait état de 149 véhicules détruits et un centre commercial touché qui devra rester fermé de longs mois.
  • Le 9 janvier, une nouvelle fusillade fait un blessé grave ;
  • Idem le lendemain où des tirs sont même échangés à proximité d’une école maternelle ;
  • Samedi 11 janvier, de nouveaux tirs sont entendus un scooter est incendié et un commerce braqué ;
  • Mardi 14 janvier, deux équipes du Raid, venues de Strasbourg et Nancy, ainsi que la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Dijon, sont intervenues aux côtés des policiers de la sûreté départementale et de la police judiciaire et ont interpellé plusieurs individus dans le cadre du dossier de l'incendie de la fourrière de Besançon

M. le Ministre, tel est en ce moment le quotidien des habitants de ce quartier miné par les trafics de drogue et les luttes de territoire qui en résultent.

La Préfecture et les forces de l’ordre sont pleinement mobilisées et nous tenons à les remercier pour leur travail et leur engagement sans faille pour endiguer cette escalade. Une vingtaine d'effectifs de la sécurité publique du Doubs, renforcée par les polices du Territoire de Belfort, du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Haute-Saône, ainsi que des CRS, auront été mobilisés afin de rétablir – pour l’heure – l’ordre républicain.

Pourriez-vous nous éclairer concernant les mesures pérennes et globales, en termes de répression mais aussi de prévention, que vous envisagez pour compléter celles déjà prises et qui permettront de lutter efficacement contre la mainmise des trafiquants de drogue et de garantir au quotidien la sérénité du quartier ?

Etant donné l’urgence, nous souhaiterions que des moyens soient mis en œuvre le plus rapidement possible pour mettre fin à cette situation intenable.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, nos sincères salutations.

Signataires : Fannette Charvier et Eric Alauzet

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.15
ciel dégagé
le 28/11 à 6h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
73 %

Sondage