Pour sa thèse, il cherche des informations sur Jules Grévy et demande l'aide des Francs-Comtois

Publié le 06/12/2022 - 18:51
Mis à jour le 12/12/2022 - 10:12

Anthony Soares, 25 ans cette année, débute une thèse d'histoire (bac+8) à l'université de Franche-Comté (école doctorale SEPT à Besançon) sur Jules Grévy, président de la République française de 1879 à 1887 ayant vécu à Mont-sous-Vaudrey, dans le Jura. À ce titre, le jeune homme requiert l'aide des Francs-Comtois pour ses recherches.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

"Né le 7 décembre 1997 à Dole, je suis venu faire des études d’histoire en 2016 à Besançon. Après avoir obtenu une licence en histoire et un master Histoire, civilisations, patrimoine, je me suis inscrit en doctorat en 2022 avec pour sujet d’étude « Jules Grévy, un père de la République ostracisé ».

Ayant grandi à Vaudrey, village juste à côté de Mont-sous-Vaudrey, j'ai été très tôt confronté à l’histoire du village, notamment parce que ma grand-mère habite dans cette commune. À l’issue de ma licence d’histoire, voulant appliquer les savoirs et méthodes acquis à l’université, j'ai écrit un livre sur l’histoire de Mont-sous-Vaudrey (Mont-sous-Vaudrey autrefois, 1879-1990) avec Germaine Oudot, une habitante passionnée par l’histoire de sa commune.

J'ai ensuite été invité par un des descendants du président pour consulter à Loches, dans le château de Daniel Wilson, le gendre de Jules Grévy, les archives privées de la famille. De là est né un véritable intérêt pour Jules Grévy."

De quelle façon Jules Grévy était-il attaché à la Franche-Comté ?

"Jules Grévy est né en 1807 et est décédé en 1891 à Mont-sous-Vaudrey. Il a étudié à Dole, Poligny et Besançon, avant de partir à Paris où il est devenu avocat.

Lorsqu’il était président de la République française (1879-1887) notamment, il revenait assez souvent dans son château de Mont-sous-Vaudrey. La voie de chemin de fer Dole-Poligny, inaugurée en 1884, a facilité ses déplacements. Village jurassien à une vingtaine de kilomètres de Dole, Mont-sous-Vaudrey était quelquefois un centre politique.

Deux mois avant son décès, Jules Grévy est venu se reposer, comme « toutes les années, même durant sa présidence, […] au milieu de ses concitoyens, qui n’ont cessé d’avoir pour lui la plus affectueuse vénération » (Le Petit Comtois, 11 septembre 1891, année 9, numéro 2953, p. 1.).

Le 14 septembre 1891, à la suite de son décès le 9 septembre 1891, des funérailles nationales ont été décidées, ce qui a été un véritable évènement pour Mont-sous-Vaudrey. Pour l’occasion, des personnalités ayant une importance nationale sont venues dans le village, comme Jules Ferry.

Aujourd’hui, il est possible de visiter le caveau du président à Mont-sous-Vaudrey. Pour ce faire, il convient de contacter la mairie du village."

Quels genres de documents avez-vous trouvé ?

"Les sources découvertes sont assez diverses. Aux Archives nationales, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, j’ai par exemple trouvé un message de Jules Grévy dans lequel il affirme sa vision pour la France (1AG/90). Grâce au site internet Gallica de la BnF, il est possible de consulter des livres d’époque à son sujet. De nombreux articles de presse sont également disponibles en ligne, notamment grâce à l’outil RetroNews.

À l’étranger, j’ai découvert aux Archives nationales des États-Unis d’Amérique des écrits diplomatiques sur les relations entre les deux pays, constat également fait aux Archives du ministère belge des Affaires étrangères à Bruxelles.

En parallèle des recherches dans des dépôts d’archives, j’achète depuis un an des documents en lien avec Jules Grévy. À ce jour, j’ai acquis des lettres, des livres d’époque ou bien encore une photographie inédite prise à l’Élysée en 1886."

Qu'attendez-vous des Francs-Comtois ?

"Au vu de la quantité de documents en vente, il est certain qu’il reste dans les greniers, caves et dépendances des documents sur Jules Grévy. Ainsi, j’appelle les Francs-Comtois et autres personnes possédant des lettres, photographies, articles de presse, ou même témoignages hérités de l’histoire familiale, à me contacter."

Comment peuvent-ils vous contacter ?

"Ils peuvent me contacter par mail, à l'adresse suivante : anthony.soares8@gmail.com."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une matinée avec les Restos du cœur de Besançon-Chalezeule

Grand format • À quelques jours de la collecte nationale des 1er, 2 et 3 mars 2024, nous avons suivi durant une matinée les bénévoles du centre Besançon-Chalezeule. De la ramasse à la distribution, en passant par les ateliers, les activités ne manquent pas aux Restos du coeur qui espèrent toujours plus de bénévoles.

Les saucisses de Morteau et de Montbéliard primées au Concours général agricole 2024 

Ce dimanche 25 février 2024 s'est déroulé dans le cadre du Salon international de l’agriculture, le concours général agricole. Au cœur de cette compétition les saucisses de Morteau et de Montbéliard, fiertés du terroir franc-comtois, ont une nouvelle fois brillé !

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Deux ans de soutien à l’Ukraine pour l’association UKRaide

Le 24 février 2024 a marqué les deux ans du lancement de l’opération militaire spéciale russe contre l’Ukraine. Une guerre qui ne respecte pas le droit international et qui vise inlassablement des infrastructures non militaires telles que les écoles, les jardins d’enfants, les logements de particuliers ou encore les hôpitaux. En 2024, l’association UKRaide poursuit sa mobilisation en continuant d’acheminer des camions d’aide en Ukraine.

Quatorze jeunes franc-comtois récompensés au salon de l’agriculture

Le 25 février 2024, une quinzaine franc-comtois, venus du Jura et du Doubs, aura l’opportunité de se rendre au Salon international de l’agriculture à Paris. Soutenus par la MSA (mutualité sociale agricole), ils pourront présenter leur projet à tous les visiteurs ce dimanche.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.51
nuageux
le 27/02 à 0h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
92 %