Primes en liquide : Claude Guéant condamné à 2 ans de prison avec sursis

Publié le 13/11/2015 - 14:30
Mis à jour le 13/11/2015 - 15:46

L'ancien préfet de Franche-Comté et ex-directeur de cabinet de N. Sarkozy, Claude Guéant a été condamné ce vendredi 13 novembre 2015 à 2 ans de prison avec sursis, 75.000 euros d'amende et 5 ans d'interdiction de toute fonction publique au procès des primes en liquide du ministère de l'Intérieur.

1298878168.jpg
Claude Guéant ©dr

Condamnation

PUBLICITÉ

L’ancien préfet de Franche-Comté, qui avait exercé de 1998 à 200, également ancien directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy et ministre de l’Intérieur, était poursuivi pour recel de détournement de fonds publics.

Des primes en espèce

L’affaire porte sur des primes en espèces que se versaient chaque mois des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy et qui étaient prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d’enquête et de surveillance (FES) des policiers. La procédure vise un montant global de 210.000 euros remis entre 2002 et 2004 par l’ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs. Le tribunal correctionnel a également condamné à dix mois avec sursis Michel Gaudin, un autre proche de Nicolas Sarkozy, qui comparaissait à ses côtés.

Michel Gaudin, complice par assistance

« A mes yeux, M. Guéant est l’auteur principal. Il a eu le rôle moteur. Il a décidé seul de puiser dans les FES à des fins de rémunération« , avait estimé pendant le procès le procureur pour qui cette affaire relève « de la morale civique« . Michel Gaudin peut être considéré comme un « complice par assistance« , avait-il ajouté.

Selon lui, le policier savait que les fonds remis à Claude Guéant « allaient servir de rémunérations illégales » et ne s’y est pas opposé par « crainte« . A l’audience, l’ancien DGPN a assuré avoir obéi à « son supérieur hiérarchique sans savoir quelle était la destination des fonds« .

L’ancien ministre de l’Intérieur et président de la République, Nicolas Sarkozy, n’a jamais été inquiété dans ce dossier. 

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.34
peu nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1015.37 hPa
Humidité
53 %

Sondage