Problèmes de sécurité : les pensionnaires de l'EPHAD de Vuillafans transférés à l'hôpital d'Ornans

Publié le 19/09/2017 - 17:46
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:57

Suite à la demande de fermeture de l'EPHAD de Vuillafans par le maire Gérard Quété, pour des problèmes de sécurité les 27 pensionnaires ont été transférés vers l'hôpital d'Ornans mardi 19 septembre 2017. Pourquoi ? Quelle suite ? Un nouvel EPHAD prévu ? Réponses… 

DSC_1829.JPG

Trop vétuste, cette maison de retraite de 32 lits a été jugée en 2014 comme non conforme sur 54 points de sécurité par la commission de sécurité préfectorale. "Avec les plancher en bois, les boiserie très sèche, et la morticité des pensionnaires, s'il y avait un incendie, on ne pourrait pas les sauver et les sapeurs-pompiers n'auraient pas le temps d'intervenir", nous précise Gérard Quété. La rénovation du bâtiment datant du XVIIIe siècle étant trop coûteuse, les autorités sanitaires ont décidé en décembre de réaliser une extension sur le site de l'hôpital d'Ornans pour y transférer l'EHPAD.

"Une zone urbaine confinée n'est pas un gage de qualité de vie pour les pensionnaires"

Mais selon Gérard Queté, regrettant de ne pas avoir été consulté à ce sujet, propose de reconstruire un nouvel établissement de 1.500 m2 juste à côté de l'actuelle résidence située dans un parc de 13 000m2 pour "un coût égal" à celui d'une extension éventuelle de l'hôpital d'Ornans "puisque ce parc appartient déjà à l'hôpital", souligne le maire. "L’ARS pourrait exploiter le parc où se trouve déjà la résidence, pour y construire une nouvelle structure. Il serait possible d'étendre les locaux à l'avenir, ce qui n'est pas le cas à Ornans" estime-t-il. "Les anciens locaux de l'actuel EHPAD pourraient être réhabilités en unité de stockage ou administrative". Monsieur Quété ajoute qu'"une zone urbaine confinée - en référence à l'hôpital d'Ornans - n'est pas un gage de qualité de vie pour les pensionnaires mais aussi les personnels."

Estimant que son projet est beaucoup plus adapté que celui d'Ornans, le maire se bat pour le maintien de la maison de retraite, en partie également parce qu’elle contribue à maintenir l’économie du village de 700 habitants. Les commerces pourraient être affectés par cette délocalisation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Besançon : près de 500 personnes au rendez-vous contre les violences faites aux femmes (chiffres association)

Mise à jour • Dans le cadre de la journée internationale d'action contre les violences faites aux femmes (le 25 novembre), le collectif national #NousToutes avait appelé à se mobiliser ce samedi 21 novembre 2020 à Besançon comme partout en France. Au moins 500 personnes se sont retrouvées sur l'Esplanade des Droits de l'Homme selon Solidarité Femmes 25.

Entre 400 et 700 manifestants masqués dans les rues de Besançon

mise à jour • "Du fric pour l'hôpital, pas pour le capital", "le masque, c'est sur la bouche et le nez, pas sur les yeux.." : militants, fonctionnaires et quelques soignants sont partis de la place de la Révolution ce samedi 7 novembre pour rejoindre la préfecture du Doubs.Entre 400 et 700 personnes, selon la police et les organisateurs, ont réclamé plus de moyens pour l'hôpital public afin de faire face à la deuxième vague de Covid-19 qui frappe la région Bourgogne-Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.61
peu nuageux
le 23/11 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
95 %

Sondage