Alerte Témoin

Promises à l'abattoir, 2 400 poules obtiennent une retraite en plein air

Publié le 18/01/2016 - 18:04
Mis à jour le 18/01/2016 - 18:04

Des associations de défense des animaux ont récupéré lundi 2.400 poules pondeuses d'un élevage de Meurthe-et-Moselle promises à l'abattoir pour leur offrir une retraite en plein air.

2PoulaillerKolly001.JPG
©Alexane Alfaro

"Après 15 mois, les poules pondeuses en batterie, qui n'ont connu ni l'herbe ni la lumière, ont pour tout remerciement un départ vers l'abattoir", a dénoncé auprès de l'AFP Stéphane Lamart, président d'une des associations impliquées dans ce "sauvetage". "Trois associations ont décidé de racheter ces poules et de leur offrir une retraite méritée dans des fermes pédagogiques et chez des particuliers", a ajouté le responsable associatif qui milite pour la fin des élevages en batterie et de meilleures conditions de vie pour les animaux.

Les 2.400 poules lorraines ont été rachetées 2 euros à l'éleveur, plus que le prix d'achat par un abattoir, a-t-il précisé. Environ 800 de ces gallinacées iront en Allemagne, 400 sont recueillies par l'association locale Elyri's Place et les 1.200 autres par l'association Stéphane Lamart.

"Les particuliers qui les recueillent s'engagent à en prendre soin en signant un contrat d'adoption", a expliqué le président de cette association, en précisant qu'une poule consomme quelque 150 kg de déchets par an.

Ces dernières années, certaines collectivités, comme la communauté d'agglomération du Pays de l'Or, à côté de Montpellier, ont décidé de subventionner l'achat de poules par des particuliers pour réduire la production de déchets organiques des foyers.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

L’imprimerie Simon offre gratuitement des attestations de sortie

Afin d'aider les personnes qui ont des difficultés à se procurer des attestations dérogatoires de déplacement (pas d’imprimante à domicile, plus d’encre, ou encore en situation de précarité), l’Imprimeur Simon à Ornans a souhaité les offrir. Plusieurs points de retrait ont été mis en place.

Violences conjugales durant le confinement : comment donner l’alerte ?

"les personnes en détresse peuvent être aidées" • Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a convenu avec Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, que les victimes de violences intra-familiales pourraient se rendre dans la pharmacie la plus proche afin de donner l'alerte. Voici l'ensemble des dispositifs existants pour donner l'alerte.

Témoignage : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Vidéos • Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...

Agriculteurs atteints du Covid-19 : des services de remplacement mis en place

Depuis le 16 mars 2020, des services de remplacement assurent le remplacement d’agricultrices et d’agriculteurs touchés par le virus. Ils mettent tout en œuvre avec les exploitants(e)s concerné(e)s pour que cela s'effectue dans des conditions optimales. Des interventions répondent aussi à des absences liées aux gardes d'enfants.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.57
ciel dégagé
le 06/04 à 15h00
Vent
3.65 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
39 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune