Promises à l'abattoir, 2 400 poules obtiennent une retraite en plein air

Publié le 18/01/2016 - 18:04
Mis à jour le 18/01/2016 - 18:04

Des associations de défense des animaux ont récupéré lundi 2.400 poules pondeuses d'un élevage de Meurthe-et-Moselle promises à l'abattoir pour leur offrir une retraite en plein air.

2PoulaillerKolly001.JPG

"Après 15 mois, les poules pondeuses en batterie, qui n'ont connu ni l'herbe ni la lumière, ont pour tout remerciement un départ vers l'abattoir", a dénoncé auprès de l'AFP Stéphane Lamart, président d'une des associations impliquées dans ce "sauvetage". "Trois associations ont décidé de racheter ces poules et de leur offrir une retraite méritée dans des fermes pédagogiques et chez des particuliers", a ajouté le responsable associatif qui milite pour la fin des élevages en batterie et de meilleures conditions de vie pour les animaux.

Les 2.400 poules lorraines ont été rachetées 2 euros à l'éleveur, plus que le prix d'achat par un abattoir, a-t-il précisé. Environ 800 de ces gallinacées iront en Allemagne, 400 sont recueillies par l'association locale Elyri's Place et les 1.200 autres par l'association Stéphane Lamart.

"Les particuliers qui les recueillent s'engagent à en prendre soin en signant un contrat d'adoption", a expliqué le président de cette association, en précisant qu'une poule consomme quelque 150 kg de déchets par an.

Ces dernières années, certaines collectivités, comme la communauté d'agglomération du Pays de l'Or, à côté de Montpellier, ont décidé de subventionner l'achat de poules par des particuliers pour réduire la production de déchets organiques des foyers.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.7
ciel dégagé
le 26/11 à 18h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
51 %

Sondage