Propositions de Jean-Louis Fousseret (PS) : Philippe Gonon (UDI) réagit

Publié le 03/02/2014 - 15:17
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:45

Alors que le maire PS sortant de la ville de Besançon dévoile ses premières propositions, ses premières promesses de campagne, Philippe Gonon, membre de l'union rassemblée autour de Jacques Grosperrin, candidat UMP, réagit aux propositions économiques et les qualifie d'"aveu d'échec et de résignation".

philipe_gonon.jpg
Philippe Gonon ©Alexane

Municipales 2014

PUBLICITÉ

« Le taquet fiscal est atteint. Apre?s avoir augmente? le versement transport de 38% au 01 janvier 2009 et jusqu’a? 275% la CFE entre 2010 et 2014, le maire sortant annonce une pause fiscale. C’est un leurre grossier : il ne peut plus les augmenter car ils sont au taquet le?gal.

Beaucoup de re?chauffe? dans ses propositions. Ses projets d’avenir sont une copie de ses projets de 2008, jamais re?alise?s : du re?chauffe?, la maison de l’emploi et des entreprises, du re?chauffe?, l’ho?tel d’entreprises TIC, du re?chauffe?, l’e?co-pole.

Des e?checs a? re?pe?tition. Les e?checs sont le?gion : Zone d’Auxon, Marnie?res, Portes de Vesoul te?moignent de l’incompre?hension du maire sortant lorsqu’il s’agit du fonctionnement de l’e?conomie. Sa politique immobilie?re est un immense fiasco a? 140 000 m2 vides de toutes implantations et activite?s.

Des mots creux. Et pour cacher le vide de la pense?e et l’absence de toute perspective d’avenir, beaucoup de mots creux, vides de sens : l’e?conomie circulaire, l’incubateur d’e?conomie solidaire, plate-forme d’e?co-innovation. Mais nous ne sommes pas dupes, c’est la de?croissance qui nous est propose?e ici. La mainmise du dogmatisme e?cologique est flagrante.

L’aveu terrible : il faudra ralentir l’investissement.

  • Re?duire, c’est envoyer un message ne?gatif aux entreprises du BTP qui construisent les e?quipements publics de demain,
  • Re?duire, c’est dire adieu a? la transition e?nerge?tique gourmande en investissements
  • Re?duire, c’est renoncer a? faire des e?conomies de fonctionnement que tous reconnaissent comme indispensables
  • Re?duire, c’est reconnaitre l’e?tat lamentable des finances locales.
Renoncer a? accueillir des grandes entreprises, c’est avouer son incapacite? a? re?aliser ce que Montbe?liard a fait avec Herme?s et ses biento?t 500 emplois. L’investissement est la marque de confiance que l’on met dans l’avenir.
Philippe Gonon l’affirme au nom de l’Union : Ne plus investir, c’est baisser les bras. Indignons-nous de ce manque de vision, osons de?noncer ce syste?me, il est temps que les Bisontines et les Bisontins puissent choisir leur mode?le de de?veloppement e?conomique. » 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.76
ciel dégagé
le 16/07 à 15h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1016.14 hPa
Humidité
39 %

Sondage