Protoxyde d'azote détourné chez les jeunes : la maire de Besançon prend un arrêté et veut alerter les parents d'élèves

Publié le 03/11/2021 - 10:23
Mis à jour le 03/11/2021 - 15:19

Au regard du danger que représente le protoxyde d’azote (ou gaz hilarant) et l’essor de son usage chez des jeunes, la maire de Besançon Anne Vignot a pris un arrêté afin d’en interdire la vente aux mineurs et interdire l’abandon sur la voie publique, a-t-on appris ce mercredi 3 novembre. Une loi avait déjà été publiée le 1er juin dernier.

Depuis plusieurs décennies, l'utilisation du protoxyde d'azote est détournée particulièrement chez les jeunes en milieu festif. Mais depuis plus récemment, ce phénomène s'amplifie chez des collégiens, lycéens et étudiants qui en consomment plusieurs fois par jour. Depuis 2 ans, des cas graves ont été rapportés dans la presse nationale et locale.

Le protoxyde d'azote c'est quoi ?

Le "gaz hilarant" ou "proto", c’est du protoxyde d’azote (molécule : N2O). Pour son usage "alimentaire", le gaz est vendu sous la forme de cartouches (pour les siphons à chantilly par exemple) ou de bonbonnes dans les commerces de proximité (épiceries, supermarchés) et sur internet.

Son usage détourné consiste à inhaler le gaz par le biais d’un ballon, après avoir "cracké" la cartouche pour l’ouvrir. Le produit, bon marché est consommé par certains adolescents et jeunes adultes. Ils recherchent l’effet rapide, fugace, euphorisant et les distorsions sensorielles ressenties avec ce produit. Ce type d’usage s’est amplifié, ainsi que le nombre et la gravité des complications observées.

Ce que dit la loi du 1er juin 2021

La loi n° 2021-695 du 1er juin 2021 tendant à prévenir les usages dangereux du protoxyde d'azote, prévoit :

  • L’interdiction de vendre ou d'offrir du protoxyde d’azote aux mineurs, quel que soit le conditionnement, dans tous les commerces ; les lieux publics et sur internet. La violation de cette interdiction est punie de 3.750 € d'amende ;
  • Le fait de provoquer un mineur à faire un usage détourné d'un produit de consommation courante pour en obtenir des effets psychoactifs est un délit puni de 15.000 € d'amende.
  • L’interdiction de la vente ou de l’offre, y compris aux personnes majeures, dans les débits de boissons et les débits de tabac (3.750 € d'amende)
  • Les sites de commerce électronique doivent spécifier l'interdiction de la vente aux mineurs de ce produit sur les pages permettant de procéder à un achat en ligne de ce produit, quel que soit son conditionnement (3 750 € d'amende)
  • Il est également interdit de vendre et de distribuer tout produit spécifiquement destiné à faciliter l'extraction de protoxyde d'azote, tels que les "crakers" et les ballons (3.750€ d’amende).

Un arrêté à Besançon et une lettre pour les parents d'élèves

La maire a pris un arrêté afin d'interdire également la vente de ce produit aux mineurs et d'interdire l'abandon sur la voie publique de ces cartouches de gaz.

Par ailleurs, un courrier d'information de la Ville de Besançon est en cours de préparation afin que les parents d'élèves puissent connaître les risques encourus par l'absorption de ce gaz.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

La prime exceptionnelle de rentrée versée le 15 septembre

Plus de 10 millions de foyers vont bénéficier de la prime de rentrée, une aide exceptionnelle de 100 euros, plus 50 euros par enfant à charge. Cette "aide exceptionnelle de solidarité" sera versée le 15 septembre 2022 aux bénéficiaires des minima sociaux (RSA, allocation aux adultes handicapés…), ainsi qu'aux étudiants boursiers, a déclaré le ministère des Solidarités.

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.32
légère pluie
le 19/08 à 12h00
Vent
2.66 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
77 %

Sondage