Qu'est-ce que la CTG, nouvel outil pour le développement des services aux familles ?

Publié le 15/12/2022 - 07:48
Mis à jour le 14/12/2022 - 17:16

Mercredi 14 décembre, Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole et Marie Etevenard, vice-présidente déléguée à la politique de la Ville, à la rénovation urbaine et à l'accompagnement social ont tenu une conférence de presse (précédent le conseil communautaire de ce jeudi) pour présenter la Convention territoriale globale (CTG), nouvel outil partenariat pour le développement des services aux familles. On vous explique de quoi il s'agit.

Anne Vignot et Marie Etevenard. © Charles Perrin
Anne Vignot et Marie Etevenard. © Charles Perrin

La Convention territoriale globale (CTG) est une convention de partenariat entre la Caisse d'allocations familiales (CAF) du Doubs d'une part, Grand Besançon Métropole de l'autre, ainsi que chacune des 68 communes qui composent la communauté urbaine (accompagné des groupements de communes ou syndicats intercommunaux qui détiennent les compétences "enfance" ou "jeunesse").

L'objectif de la CTG, qui est inscrit dans le projet de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), est à la fois de conforter les actions existantes (maintien des contractualisations en cours et des financements) et de faire ressortir les opportunités de développement de nouvelles actions.

Elle sera signée avant fin janvier 2023 pour une durée de cinq ans et sera composée de deux volets : un outil de développement territorial et un outil de financement.

Enfin, à la demande de la CAF, la CTG est passée à l'échelle intercommunale.

Quels sont les principaux enjeux de cette CTG ?

Les domaines d'intervention de la CAF retenus pour cette première CTG, et qui font l'objet de cette analyse, sont la petite enfance, l'enfance – jeunesse, la parentalité, l'accès aux droits et l'animation de la vie sociale.

Les compétences relatives à ces thématiques sont détenues exclusivement par les communes ou leurs groupements, et la signature de la CTG n'entraîne aucun transfert de compétence entre les collectivités signataires.

Cette analyse des besoins des familles et de l'organisation des services correspondants a permis de définir les principaux enjeux de cette CTG :

  • Petite enfance : "structurer et développer l'offre d'accueil individuel et collectif du jeune enfant en fonction des besoins des familles" ;
  • Enfance – jeunesse : "accompagner les jeunes dans leur parcours (dans le développement de l'offre pour adolescents et jeunes, l'inclusion et la prévention)" ;
  • Parentalité : "accompagner et soutenir la parentalité (structurer et faire connaître l'offre et mise en réseau)" ;
  • Accès aux droits : "garantir un accès aux services pour tous et faciliter l'accompagnement des plus vulnérables (équité territoriale et lisibilité de l'information)" ;
  • Animation de la vie sociale : "favoriser et structurer la vie sociale (émergence des structures d'animation et participation des habitants)".

"Pour exemple, en un an, encore 150.000 femmes renoncent à reprendre une activité professionnelle après une naissance, par faute de place en accueil collectif. Les familles ont souffert des crises successives. Il s'agit de sujets sociétaux importants." - Marie Etevenard, vice-présidente déléguée à la politique de la Ville, à la rénovation urbaine et à l'accompagnement social

Les plans d'actions découlant de ces enjeux seront définis, contractualisés et mis en œuvre directement par les communes ou leurs groupements en lien direct avec la CAF du Doubs.

Un nouvel outil de financement

La CTG remplace les 41 Contrats enfance jeunesse (CEJ) existants sur le territoire, représentant un montant de 3.390.779 € en 2021 versé par la CAF aux communes.

Ces CEJ étaient les contrats d'objectifs et de cofinancement passés entre la CAF et une collectivité territoriale pour optimiser la politique de développement en matière d'accueil des moins de 17 ans (accueils de loisirs sans hébergement périscolaire et extrascolaire et établissements d'accueil du jeune enfant).

La signature de la CTG à l'échelle intercommunale est une des conditions fixées par la CAF pour le maintien des financements versés aux collectivités dans le cadre des ex-Contrats enfance jeunesse.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du Groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie Participative et de la participation citoyenne a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du Conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.86
légère pluie
le 15/04 à 0h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
99 %