"Qui a assassiné l'Éducation nationale ?" Un Cluedo revisité par le collectif inter-lycée de Besançon…

Publié le 21/02/2019 - 18:06
Mis à jour le 21/02/2019 - 18:06

Après l’annonce sur le bon coin pour dénoncer le manque de moyens dans les classes ou encore la cagnotte mise en ligne afin « d’alerter sur les problèmes budgétaires », le collectif inter-lycée a lancé ce mercredi 20 février 2019 un Cluedo quelque peu revisité…

© collectif inter-lycée de Besançon ©
© collectif inter-lycée de Besançon ©

Composé de représentants des cinq lycées publics de Besançon (Ledoux, Pasteur, Pergaud, Victor-Hugo et Jules Haag), le collectif inter-lycée mène une nouvelle action au lendemain du projet de loi adopté à l'Assemblée Nationale "pour une école de la confiance" : "Nous avons trouvé que la sortie de notre Cluedo était opportun", précise une enseignante du lycée Pasteur. "Nous avons donc six suspects (Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Cédric Villani, député (LRM) de l'Essonne, Jean-François Chanet, le recteur de Besançon, Pierre Mathiot, politologue et enfin Emmanuel Macron). "Le but du jeu est de trouver le coupable. Qui a assassiné Mme Educnat ? Soit l'Éducation nationale", nous précise-t-on.

Ce que dénonce le collectif inter-lycée à travers ce jeu :

  • Le manque de budget attribué aux lycées : "le rectorat attribue des enveloppes budgétaires limitées. Nos chefs d'établissement sont donc face à des choix cornéliens",
  • Le Recteur met en place la réforme et décide des DHG (enveloppe d'heures attribuées à chaque établissement) : "il contribue donc, entre guillemets, à tuer l'éducation nationale";
  • Avec la réforme, chaque lycée "offrira une carte des spécialistes différentes. On perdra donc le côté national de l'Éducation nationale",
  • Avec la mise en place des contrôles continus : "On perd encore un peu l'aspect national. Le baccalauréat d'un établissement à l'autre n'aura pas vraiment la même valeur. Cela dépendra de l'épreuve qui est faite en contrôle continu".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Filière odontologie en Bourgogne-Franche-Comté : les premiers étudiants ont fait leur rentrée 

Cinquante-six étudiants en odontologie ont fait leur rentrée à Dijon et Besançon, les deux sites de la nouvelle formation proposée pour la première fois dans la région. C’est la concrétisation d’un travail partenarial engagé depuis plusieurs années par les acteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la santé en Bourgogne-Franche-Comté ainsi que trois collectivités territoriales (Région Bourgogne- Franche-Comté, Grand Besançon Métropole et Dijon métropole) réunis au sein d’un comité de pilotage.

L’université de Franche-comté souhaite la bienvenue à ses étudiants

Du 12 au 15 septembre, l'Université de Franche-Comté célèbre la rentrée en présentant ses services, associations et partenaires à ses nouveaux et actuels étudiants. Plusieurs animations réparties sur les différents sites universitaires de Besançon ont en ce moment lieu avec comme point d'orgue un concert de clôture à la Gare d'eau le jeudi 15 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.23
nuageux
le 04/10 à 3h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
94 %

Sondage