Rap et immigration : le député UMP Michel Raison avoue ses torts

Publié le 07/08/2011 - 15:58
Mis à jour le 07/08/2011 - 15:58

Le député haut-saônois et maire de Luxeuil-les-Bains Michel raison a reformulé sa question écrite au gouvernement sur les chansons de certains groupes de rap en supprimant les mots "censure", "rap" et "immigration".

 ©
©

Michel Raison, qui se dit ouvertement « antiraciste né », a avoué que sa première question du 27 juillet dernier n’aurait pas du être écrite de cette façon. Il demandait quelles mesures le gouvernement comptait prendre pour « censurer » les chansons « écrites par certains groupes de musique rap issus de l'immigration» et appelant à la « haine ». 

Cette question au gouvernement avait provoqué un tollé. SOS Racisme avait exprimé sa grande consternation. L’entourage du député a déclaré au journal Le Monde qu’il regrettait surtout que cette erreur de rédaction cache l'objet réel de sa question. « On a essayé d’appeler SOS Racisme mais ils n’ont pas répondu… » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.04
nuageux
le 02/12 à 18h00
Vent
0.79 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
5 %

Sondage