Rapport "niant" la dangerosité du glyphosathe : Martial Bourquin "indigné"

Publié le 14/05/2019 - 10:07
Mis à jour le 14/05/2019 - 10:12

Le sénateur du PS du Doubs fait part de son "indignation" concernant le rapport de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) à paraître ce jeudi 16 mai 2019 sur le glyphosate.

© maxmann Pxb CC0 ©
© maxmann Pxb CC0 ©

Petit rappel : le vice-président de l’office parlementaire, le Sénateur UDI Pierre Médevielle a déclaré lundi 13 mai 2019 sur France Info que "la cancérogénicité de la molécule n'est pas démontrée par la science, mais encore qu'en l'état actuel de nos connaissances, le glyphosate est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge".

  • Le rapport de l'Opecst analyse sur 150 pages les procédures d'évaluation sanitaire et environnementale en vigueur en France et à Bruxelles, et avance une douzaine de recommandations (communication au public renforcée en amont, plus de moyens pour les agences comme la capacité de commander des études...).

"Je suis scandalisé par cette déclaration qui est une insulte envers les scientifiques, envers les malades et envers tous les parlementaires qui se battent chaque jour contre le glyphosate malgré les pressions des lobbies" dénonce le sénateur socialiste Martial Bourquin. "Je rappelle que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé cet herbicide comme cancérigène probable en 2015. Je rappelle également que la justice américaine a condamné Monsanto à deux reprises, en 2018 et 2019, en notant que le glyphosate était un « facteur significatif » dans le déclenchement du cancer".

Selon lui, Pierre Médevielle ne fait que reprendre les éléments de langage de Monsanto et ne fait pas honneur à la fonction de sénateur qui doit être au service de l’intérêt général et non des intérêts privés et industriels. "Enfin, je tiens à saluer ici l’action de mon collègue député européen Éric Andrieu qui se bat depuis des années contre le glyphosate, et fait partie des personnalités fichées par Monsanto".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.66
chutes de neige
le 02/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage