Rassemblement contre la suppression des emplois aidés ce jeudi à Besançon

Publié le 27/11/2017 - 16:13
Mis à jour le 28/11/2017 - 12:01

Après deux manifestations le 4 et 10 octobre 2017, la coordination des enseignants des écoles de Planoise propose à leurs collègues et aux parents d'élèves de se rassembler une nouvelle fois contre la suppression des emplois aidés devant le centre Nelson Mandela de Besançon ce jeudi 30 novembre à 16h30.

 ©
©
  • En 2018, 200.000 contrats aidés seront financés, contre 320.000 cette année et près de 460.000 l'an passé. Une décision du gouvernement qui doute fortement de l'efficacité des emplois aidés en matière d'insertion.

"La suppression des emplois aidés dans le quartier aura des incidences directes sur le fonctionnement des écoles avec une quasi-disparition de l’aide administrative à la direction d’école", explique le Syndicat National Unitaire des Instituteurs Professeurs des écoles et PEGC du Doubs (25) (SNUipp-FSU 25) "Une décision bien sûr aussi dramatique pour les bénéficiaires de contrats aidés qui se retrouvent brutalement sans emploi".

Ce que va entraîner la fin des contrats aidés selon le collectif "coordination des enseignants de Planoise" :

"Sans emploi aidé dans l’école, plus personne pour :

  • accueillir les élèves en retard
  • prévenir rapidement les parents en cas d’urgence
  • permettre les entrées et sorties des élèves qui ont un suivi extérieur (orthophoniste…)
  • contacter les parents en cas d’absence
  • ouvrir la porte et contrôler les entrées
  • répondre au téléphone
  • assurer le fonctionnement de la bibliothèque
  • distribuer les documents dans les classes
  • aller déposer les courriers
  • saisir et photocopier les mots à destination des familles
  • mettre à jour les dossiers avec les coordonnées des familles
  • saisir des plannings et tableaux d’organisation de l’école
  • afficher les informations
  • (…)"

Info +

  • Rassemblement à 16h00 devant l'école
  • 16h30 devant le Centre Nelson Mandela
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Parcoursup’ : il est encore temps de passer à la vitesse supérieure avec l’Institution Notre-Dame Saint-Jean

Salles innovantes, outils numériques, posture de l’étudiant, l’Institution Notre-Dame Saint-Jean vous propose son projet. Acteur incontournable de l’Enseignement Supérieur à Besançon, l’Institution accueille 450 étudiants dans des formations de BAC+1 à BAC+3. Celles-ci sont proposées sous statut scolaire mais aussi par la voie de l’apprentissage ou dans le cadre de la Formation Professionnelle ou Continue.  

Mobilisation inédite au collège de Pouilley-les-Vignes

Même si l'établissement a lui aussi son lot de "cas contacts", ce n'est pas en raison de la Covid-19 que la grande majorité des cours ont été annulés au collège de Pouilley-les-Vignes ce jeudi 4 mars 2021. Soutenu par les représentants des parents d'élèves, le personnel était en grève pour dénoncer une baisse de moyens constante depuis 2018 : des classes surchargées... au point de refuser des élèves du secteur.

Variant sud-africain : une troisième classe fermée au collège des Clairs Soleils à Besançon

Une classe de 6e et une de 5e sont fermées depuis vendredi 26 février 2021 au collège Clairs-Soleils à Besançon jusqu'à vendredi suite à des cas contacts signalés. On apprend désormais qu'une classe de 4e est fermée depuis ce jeudi 4 mars 2021 et jusqu'à mercredi en raison d'un élève testé positif au variant sud-africain.

Parents d’élèves « en colère » et grève des enseignants ce lundi à l’école de Geneuille

Carte scolaire • La fermeture d'une classe et le passage de deux à trois niveaux par classe envisagés par l'inspection académique du Doubs pour la rentrée ne passent pas à Geneuille. Les parents d'élèves se sont mobilisés à 16h30 vendredi dernier pour faire part de leur incompréhension. Ce lundi 1er mars 2021, le personnel enseignant et périscolaire était appelé à faire grève. Les parents d'élèves ont pique-niqué devant l'inspection académique dans l'attente des résultats des concertations...

Les tests salivaires à l’école réalisés par des « personnels de santé », assure Blanquer

Les tests salivaires déployés à l'école pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 seront réalisés par des "personnels de santé" et non par des enseignants, a assuré lundi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer lors d'un déplacement dans une école de Lavoncourt en Haute-Saône.
Lundisociable
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.25
peu nuageux
le 09/03 à 3h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
98 %

Sondage