Référendum : les Suisses refusent de supprimer la redevance audiovisuelle

Publié le 04/03/2018 - 17:40
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:36

Les Suisses ont largement refusé ce dimanche 4 mars 2018, lors d'un référendum, de supprimer la redevance audiovisuelle, selon les premières tendances publiées après la clôture des bureaux de vote à 11H00 GMT.

hand-2773840_1280.jpg
© Holgersfotografie/pixabay
PUBLICITÉ

Les Suisses ont aussi voté « oui » au maintien de la TVA et de l’impôt fédéral direct. Selon les premières projections calculées par l’institut de sondage gfs.bern, le texte sur la suppression de la redevance a été rejeté par 71% des votants. La marge d’erreur est de 3%.

Dans le canton de Zurich, le plus peuplé, le « non » dépasse les 70%, tandis qu’à Genève, il est proche des 75%, a indiqué la télévision suisse RTS.

La redevance « n’a plus rien à voir avec leur génération »

L’initiative populaire – un droit donné aux citoyens de faire une proposition de modification de loi – sur la redevance avait été élaborée par le mouvement de jeunesse du parti Libéral radical, pour qui la redevance « n’a plus rien à voir avec leur génération » qui a grandi avec les plateformes de vidéo en ligne et chaînes de télévision sur abonnement.

La redevance en Suisse, l’une des plus chères d’Europe, s’élève actuellement à 451 francs suisses (392 euros).

L’an prochain, son prix sera abaissé à 365 francs. Elle sera en revanche désormais payée par tous, même ceux qui n’ont pas de poste de télévision ou de radio, les autorités ayant fait valoir que la télévision et la radio étaient désormais regardées et écoutées sur internet.

En Suisse, il existe une seule radio-TV nationale, la SSR, qui diffuse dans les quatre langues officielles (allemand, français, italien et romanche). La SSR, qui emploie environ 6.000 personnes, est financée à 75% par la redevance. Vingt-et-une radios et 13 télévisions régionales, remplissant un mandat de service public, en bénéficient aussi.

13.500 emplois mencés en cas de « oui »

Au total, 13.500 emplois directs et indirects étaient menacés en cas de « oui » à la suppression de la redevance, selon les autorités fédérales. Le porte-parole de la SSR, Daniel Steiner, avait averti qu’en cas de victoire du « oui », elle devrait « rapidement cesser son activité ».

Les abolitionnistes de la redevance, qui étaient soutenus par un seul parti politique, l’Union démocratique du centre (premier parti de Suisse, droite populiste), avaient expliqué que sa suppression permettrait de libérer un « énorme pouvoir d’achat » susceptible d’être réinvesti dans l’économie.

Selon les premiers résultats, le référendum sur le maintien de la TVA et de l’impôt fédéral direct, qui sont les deux principales sources de revenus de la Confédération, a été accepté à 83%, avec une marge d’erreur de 3%.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.31
forte pluie
le 19/10 à 18h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1007.51 hPa
Humidité
98 %

Sondage