Réforme du collège : "la gauche supprime tout ce qui marchait bien" selon Annie Genevard

Publié le 19/05/2016 - 10:52
Mis à jour le 19/05/2016 - 10:53

Annie Genevard, député du Doubs Les Républicains, fait le bilan un an après le décret de la réforme du collège qui devrait être mis en application à la rentrée 2016. Malgré quatre grèves contre cette réforme, la députée observe que « la Gauche supprime tout ce qui marchait bien » et souhaite son abrogation.

 ©
©

"Fuyant le débat, ignorant la contestation et sans consultation préalable, il y a un an, le 19 mai 2015, la Ministre de l’Education publiait en catimini par décret la réforme tant décriée du collège. Alors qu’elle s’était déclarée « ouverte à la discussion », elle infligeait par là-même un véritable camouflet au monde enseignant qui avait manifesté la veille contre ce projet.

Force est de constater qu’un an et quatre grèves plus tard, cette réforme mal née ne convainc toujours personne. Pire même, la Ministre perd le précieux soutien de la FCPE  qui vient d’adopter une motion critiquant cette réforme. Elle dénonce à son tour des nouvelles pratiques pédagogiques peu définies, un manque de concertation préalable et de moyens alloués à cette réforme. 

Les retours de terrain sur les journées de formation sont mauvais. Professeurs, proviseurs et parents d’élèves appréhendent déjà la rentrée de septembre 2016 lorsque la réforme entrera en vigueur, en même temps que les manuels des nouveaux programmes, objets de nombreuses critiques.

Dans un climat particulièrement tendu socialement, le rejet de cette réforme frappe par sa persistance. Au nom d’une conception dévoyée de l’égalité, la Gauche supprime tout ce qui marchait bien, comme les classes européennes et bilangues ou encore les langues anciennes, alors qu’au contraire le bon sens commande de multiplier ce qui marche et qui a fait ses preuves et non de le supprimer.  Elle propose des dispositifs bien peu convaincants comme les désormais tristement célèbres « enseignements pratiques interdisciplinaires ». C’est pourquoi, les Républicains souhaitent l’abrogation de cette réforme."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.88
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
95 %