Réforme territoriale : un sondage made in Jean-Fançois Humbert

Publié le 15/12/2009 - 07:33
Mis à jour le 15/12/2009 - 07:33

392 maires du Doubs sur 594 ont répondu au questionnaire du sénateur UMP, également conseiller régional et candidat dissident de la droite aux régionales, consacré au projet de réforme des collectivités locales que le Sénat va évoquer en décembre et en janvier.

 ©
©
91,07% des maires sont pour le maintien de la cellule de base que constitue la commune et 55,35%  ne souhaitent pas que les structures intercommunales soient dotées de nouvelles compétences.
 
Si 82% des maires se disent favorables à une clarification des structures et des missions des collectivités territoriales, ils sont pour le maintien du conseil régional (70,66%) et du conseil général (62,24%).
 
A la question de savoir s’ils sont favorables à l’instauration de conseillers territoriaux qui siégeraient dans les deux collectivités ils répondent favorablement (52,04%).
 
Egalement interrogés sur la refonte de la fiscale, une nette majorité des maires du Doubs (82,14%) souhaitent disposer de ressources fiscales dont ils maîtrisent les assiettes et les taux.
 
« Le résultat de ce sondage va me permettre d’intervenir auprès des rapporteurs de ces textes pour relayer vos attentes », promet sur son site internet le sénateur du Doubs qui reconnaît que ces réformes suscitent « beaucoup d’inquiétude et de craintes auprès des élus locaux ».
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.66
nuageux
le 15/06 à 15h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
61 %