Réformes Bac et universités : une petite centaine de manifestants à Besançon

Publié le 07/02/2018 - 09:40
Mis à jour le 07/02/2018 - 09:40

La deuxième journée d'action contre la réforme du lycée et l'accès à l'université (Parcoursup) n'a pas mobilisé les foules. Ils étaient 300 à Strasbourg, près de 1.000 à Lyon et 3.000 sous la neige à Paris. À Besançon, une petite centaine de manifestants se sont  réunis devant le rectorat de Besançon.

PUBLICITÉ

Le Snesup-FSU (premier syndicat chez les enseignants du supérieur), l’Unef (organisation étudiante), l’UNL et le SGL (syndicats lycéens), les syndicats FO, la CGT, Sud et d’autres appelaient à une nouvelle journée de mobilisation ce mardi 6 février pour demander les retraits de la réforme sur l’accès à l’université, traduite dans la plateforme d’inscription Parcoursup (qui a succédé à APB), et du projet d’un nouveau baccalauréat.

Au niveau national, 5,49 % des enseignants du secondaire ont répondu mardi à l’appel à la grève. Dans l’académie de Besançon, le taux de gréviste était de  3,75 %. Près de 100 manifestants, dont de nombreux étudiants, se sont rassemblés devant le rectorat de Besançon ce mardi 6 février vers 15h dans l’attente d’une nouvelle manifestation à l’occasion de la présentation du projet de réforme du bac le 14 février par le ministre de l’Éducation nationale.

Pour l’accès à l’université, le projet de loi, actuellement devant le Parlement, prévoit des « attendus » pour chaque filière. Les bacheliers qui ne répondent pas aux prérequis (définis au niveau national puis affinés par chaque établissement) seront dans l’obligation de suivre un parcours d’accompagnement pour y être acceptés. Un processus qualifié par ses opposants de « sélection déguisée ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 30.17
ciel dégagé
le 26/06 à 18h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020.67 hPa
Humidité
76 %

Sondage