Régionales : une liste dissidente se dessine à gauche… avec le Modem !

Publié le 19/10/2015 - 11:07
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:43

Ce serait un coup dur Marie-Guite Dufay. Des socialistes bourguignons, écartés de la liste de la candidate PS aux régionales en Bourgogne Franche-Comté, pourraient monter une liste dissidente avec le Modem de Christophe Grudler. Et on apprend que Pierre Moscovici n'aurait pas aidé à éviter cette dissidence. Explications. 

2014-09-19_mots_doubs.jpg
La candidate MG Dufay au coeur d'un imbroglio politique liée à sa liste pour les régionales en Bourgogne Franche-Comté © dr

Imbroglio politique

PUBLICITÉ

S’il est un point épineux sur lequel tous les candidats peuvent s’accorder, c’est bien celui de la difficile et oh combien complexe constitution de la liste des élections régionales. Entre la répartition géographique entre régions et départements, la parité et les égos parfois exacerbés, c’est  presque une corvée pour les candidats. Et malgré la pression locale, la pression du parti, tout ne se passe pas comme prévu.

C’est le scénario qui est en train de se dessiner pour la liste PS  en Bourgogne Franche-Comté. Agacées de ne pas paraître sur la liste PS,  Fadila Khattabi , Safia Otokoré, Florence Ombret, trois vice-présidentes de la Région Bourgogne, sont sur le point de monter avec quelques socialistes une liste dissidente en lien avec le Modem de Christophe Grudler (90). Ce dernier a de son côté été écarté de l’alliance centre et droite  « UDI Les Républicains » menée par François Sauvadet.

Moscovici n’aide pas Cambadélis pour éviter la dissidence

 À gauche, on argumente. Florence Ombret avait déjà fait acte de dissidence lors des départementales et Safia Otokoré « aurait du mal à s’implanter localement » selon le député de la Nièvre Christian Paul. Safia est également une proche de Pierre Moscovici. Elle était témoin cet été à son mariage. Le 1er secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis,  aurait donc demandé à Moscovici son appui pour éviter une dissidence. Ce à quoi le commissaire européen aurait rétorqué « Safia est une femme libre« . Il ne bougera pas le petit doigt.

Reste le cas de Fadila Khattabi dont le bilan à al formation professionnelle est plébiscité. Elle est populaire et nombreux sont ceux qui regrettent qu’elle ne soit pas mieux placée sur la liste.  François Rebsamen, le maire de Dijon, a bien tenté de raisonner les ardeurs de dissidence. En vain.

Le modem et les dissidents bourguignons espèrent réunir les 100 noms sur une liste commune. De son côté, le sénateur PS François Patriat, qui a du laisser  le champ libre à Marie-Guite Dufay, ne dit mot et regarde la scène, certainement avec un regard amusé, d’autant qu’il fait  le minimum, et c’est un euphémisme pour aider sa comparse de Franche-Comté. Dur dur pour la présidente sortante a moins de deux mois du scrutin. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.74
couvert
le 18/07 à 15h00
Vent
2.91 m/s
Pression
1014.05 hPa
Humidité
43 %

Sondage