Régionales Bourgogne Franche-Comté : "débauchage", "pression" et "manipulation" au centre

Publié le 07/11/2015 - 13:59
Mis à jour le 07/11/2015 - 17:20

Les mots sont lâchés au centre en Bourgogne Franche-Comté et les relations se tendent entre l'UDI François Sauvadet, qui mène une liste d'union avec les Républicains, et la tête de liste Modem Christophe Grudler, suite entre autres, au désistement Sylvie Le Hir qui devait être en seconde position sur la lise Modem dans le Doubs.

PUBLICITÉ

Sylvie le Hir, qui devait être N°2 sur la liste du Modem dans le Doubs s’est désisté  en toute dernière minute « sous la pression de son partie Les Républicains » selon la tête de liste Christophe Grudler.

 Grudler : J’ai suffisamment de candidats pour pallier ce désistement, je sais résister à la pression, et je poursuis sereinement mon engagement au profit des habitants de notre région« .

 Ce dernier accuse « Les Républicains » d’avoir fait pression suite au désistement en « derrière minute » de Sylvie le Hir, conseillère départementale LR  du canton de Valdahon. Elle avait d’ailleurs reçu le soutien du Modem lors des dernières élections départementales. Christophe Grudler se dit très surpris de ce changement. « Elle voulait vraiment nous rendre ce soutien qu’elle avait reçu dans sa propre campagne des départementales lorsque LR, Modem et UDI faisaient liste commune dans le Doubs. Je travaille depuis des semaines à accueillir toutes les sensibilités venant nous rejoindre, cette défaillance me renforce: notre union au centre et l’élan de notre mouvement inquiètent le candidat sarkozyste Sauvadet, au point de provoquer des remous à la tête des Républicains du Doubs » explique celui qui se réfère comme être « le » candidat du centre tout en regrettant cette « manipulation politicienne« .

Sauvadet « Manœuvrer pour négocier des accords de second tour, ce sont des méthodes dépassées »

Pour François Sauvadet, il ne peut pas y avoir mélange de genres avec le Modem. Il parle de débauchage « J’entends qu’il y a ici ou là des tentatives de débauchage auprès de membres de l’UDI et des Républicains ou revendiqués comme tels. Il n’y a pas d’ambiguïté : aucun candidat ne peut se prévaloir du soutien de l’UDI et des Républicains, car une seule liste défend nos valeurs en Bourgogne Franche-Comté, la nôtre » précise dans un communiqué le candidat en précisant que  son parti, l’UDI, suspendrait et exclurait ses membres qui seraient tentés de rejoindre d’autres rangs pour des raisons, entre autres,  électoralistes. « Ceux qui spéculent sur un rapprochement au soir du premier tour se trompent lourdement. Je ferai en toutes circonstances le choix de ceux qui se battent avec nous depuis le début plutôt que le choix des ralliés de la dernière heure (…) . Manœuvrer pour négocier des accords de second tour, ce sont des méthodes du passé et des méthodes dépassées que je laisse à la gauche« .

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.34
ciel dégagé
le 19/07 à 9h00
Vent
2.34 m/s
Pression
1017.14 hPa
Humidité
65 %

Sondage