Régionales: le NPA veut en finir avec le capitalisme

Publié le 13/02/2010 - 15:28
Mis à jour le 13/02/2010 - 15:28

Le parti d’Olivier Besancenot a présenté ce matin à Besançon sa liste régionale « Pour une gauche anticapitaliste et écologique ». La rupture, sinon rien…

 ©
©
« Chez nous, les jeunes, les ouvriers et les précaires sont en début de liste pas comme chez les autres où ils font de la figuration. C’est une liste vraiment représentative de la société », a expliqué Laurence Lyonnais qui conduit l’équipe du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) à la moyenne d’âge de 47,5 ans. Une liste qualifiée « d’ouverture » puisqu’elle accueille quelques anciens du PCF, exclus en 1988, et un militant pour la décroissance.
 
« Nous sommes la gauche de combat aux côtés des résistances sociales. Il faut être indépendant du PS et de la gauche de gestion. Ils ont accompagné les privatisations. On est présents pour inverser la logique », a martelé la candidate en précisant qu’ils ne seront pas « les petits soldats » du PS dans une éventuelle alliance pour le second tour.
 
Interrogée sur la présence d’une jeune femme voilée de 22 ans sur une liste NPA dans le Vaucluse, Laurence Lyonnais temporise. « Il y a un débat sur l’expression des opinions religieuses. Le voile est un signe d’oppression. On va avoir ce débat lors de notre congrès en novembre. On n’a pas de réponse toute faite ». Quel est l’avis personnel de la tête de liste ? « Je ne sais pas », répond laconiquement Laurence Lyonnais devant des militants que l’on sent très préoccupés par cette question. Il est vrai que le voile n’est pas le signe distinctif des musulmans progressistes…
 
Ce n’est pas sur ce sujet, qui visiblement fâche, que le NPA va faire campagne. C’est plutôt sur le terrain de l’emploi, de l’environnement et de la démocratie que le parti va se mobiliser. « Nous ne voulons plus de ce système qui permet à un PDG du CAC 40 de gagner 350 fois le SMIC alors que la pauvreté touche 8 millions de personnes. Le capitalisme n’est pas notre avenir, il faut une politique de rupture », estime le NPA qui, au niveau des Régions, prône le développement et la gratuité des transports publics, l’arrêt des subventions aux entreprises notamment dans le secteur automobile, la défense des services publics, une structure régionale de gestion publique de l’eau et le soutien à l’agriculture paysanne avec des circuits courts de transformation et de distribution.
 
En 2004, la LCR qui s’est transformée en NPA il y a un an, avait fait liste commune avec LO et avait recueilli 4,71% des suffrages. Cette fois-ci, LO a constitué sa propre liste.
 
 
Doubs
 
  1. François Portal, 28 ans, salarié précaire
  2. Laurence Lyonnais, 31 ans, agent de développement
  3. Gürsel Dogan, 34 ans, vendeur
  4. Roberte Vermot-Desroches, 52 ans, infirmière
  5. Claude Faivre, 62 ans, conseiller orientation psychologue retraité
  6. Marylène Dany, 49 ans, secrétaire en recherche d’emploi
  7. Matthieu Pierangelo, 29 ans, agent de l’équipement
  8. Martine Chevillard, 64 ans, enseignante retraitée
  9. Patrick Le Bobinec, 51 ans, ouvrier de l’automobile
  10. Sylvette Meyer, 57 ans, enseignante
  11. Matthieu Cassez, 33 ans, agronome
  12. Dominique Carrat, 58 ans, enseignante
  13. Bernard Serafinowski , 59 ans, demandeur d’emploi
  14. Véronique Bourquin Valzer, 56 ans, enseignante
  15. Patrick Clavequin, 47 ans, manoeuvre dans le bâtiment
  16. Marie-Claude Charles, 62 ans, adjoint administratif
  17. Thierry Brugvin, 42 ans, militant pour la décroissance
  18. aline Barbier, 61 ans, retraitée de l’éducation nationale
  19. Guy Pourchet, 51 ans, professeur des écoles
  20. Jacqueline Martinez, 61 ans, technicienne de laboratoire retraitée
Moyenne d’âge : 49 ans
 
Jura
 
  1. Aline Carton, 55 ans, institutrice retraitée
  2. Jean-Luc Carlier, 46 ans, cadre secteur social
  3. Danielle Carrey, 51 ans, agricultrice bio
  4. Alain Lorenzati, 53 ans, instituteur
  5. Michelle Rollet, 55 ans, infirmière retraitée
  6. Bruno Artel, 31 ans, animateur socio-culturel
  7. Domitienne Jacqueme, 63 ans, médecin généraliste
  8. Hervé Reubira, 54 ans, conducteur poids lourds
  9. Isabelle Clerc, 49 ans, employée de station service
  10. Harold Bertschy, 36 ans, responsable accueil de loisirs
  11. Jacqueline Fromont, 51 ans, animatrice socio-culturelle
  12. Hervé Prat, 44 ans, enseignant
 Moyenne d’âge : 49 ans
 
 
Haute-Saône
 
  1. Rachel Choix, 43 ans, artisane
  2. Gautier Cordeau, 22 ans, technicien de l’équipement
  3. Coline Mottet-Paravy, 26 ans, enseignante documentaliste
  4. Jean-François Sartori, 32 ans, intérimaire de l’automobile
  5. Aline Thomas, 40 ans, éducatrice
  6. Jean-Pierre Kasprzak, 61 ans, retraité
  7. Isabelle Salomon, 47 ans, gestionnaire d’assurances
  8. Fabrice Place, 39 ans, professeur des écoles
  9. Isabelle Willer, 47 ans, professeur de yoga
  10. Hugues L’Habitant, 55 ans, sans profession
  11. Marie-Pierre Meynier, 53 ans, agent technique spécialisé en école maternelle                                                                 Moyenne d’âge : 42 ans
Territoire de Belfort
 
  1. Claude Paufert, 48 ans, intérimaire dans l’industrie
  2. Marie-Christine Welfele, 51 ans, professeur des écoles
  3. Joël Bignami, 51 ans, agent technique en lycée
  4. Elisabeth Adalla, 55 ans, kinésithérapeute
  5. Gérard Aviat, 54 ans, ouvrier de l’automobile
  6. Aude Monier, 35 ans, puéricultrice
  7. Michel Jeambaire, 61 ans, ouvrier de l’automobile retraité
  8. Sophie Le Pennuisic, 44 ans, comptable
 
Moyenne d’âge : 50 ans
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.72
légère pluie
le 24/02 à 3h00
Vent
5.58 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
93 %