Relance: Patrick Devedjian inspecte son plan en rase campagne

Publié le 01/02/2010 - 16:31
Mis à jour le 01/02/2010 - 16:31

Le chantier de la gare Besançon Franche-Comté TGV a bénéficié d’un effet d’accélération bénéfique à l’emploi grâce au plan de relance. Le ministre a tenu à le faire savoir par lui-même. Un bon plan avant les élections régionales ?

Difficile de faire le tri entre le plan de relance pour lequel Patrick Devedjian a fait le déplacement à Besançon ce matin et la campagne électorale des régionales. Alain Joyandet lui-même avait annoncé dimanche la venue du ministre chargé du plan de relance dans ses rendez-vous de campagne à noter cette semaine. Il est encore plus difficile de faire le tri dans les chiffres annoncés par les uns et les autres en matière de plan de relance.
 
Ce qui est sûr, c’est que Patrick Devedjian a bien visité à 10h le chantier de la gare Besançon Franche-Comté TGV à Auxon-Dessus dans un froid glacial de -8° accentué par la bise. Ce chantier de 25 M€ financé par la SNCF a bénéficié d’un coup de pouce grâce au plan de relance. Non pas sous forme d’euros sonnants et trébuchants, mais simplement sous forme d’avances.
 
La SNCF a déboursé 7 M€ plus tôt que prévu ce qui, sans conteste, a amélioré la situation de l’emploi sur le bassin de Besançon, comme d’ailleurs dans l’Aire urbaine puisque la gare Belfort-Montbéliard TGV a également bénéficié d’une même avance de 7 M€. Du coup, les deux gares TGV seront finies au mois de juin de 2011 avec six mois d’avance puisque la ligne sera ouverte le 11 décembre de la même année.
 
Le ministre a relevé que « cette gare est l’une des plus modernes en construction en France » en faisant référence aux exigences environnementales et énergétiques auxquelles elle répond. Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret a fait valoir « l’intérêt du lieu à deux heures de Paris » comme « une occasion à ne pas manquer », tout en faisant remarquer au ministre « sans vouloir polémiquer » qu’il avait oublié dans son plan le contournement de Besançon. « Nous avons pris des projets prêts à être lancés tout de suite. Difficile de faire plaisir à tout le monde », a rétorqué Patrick Devedjian.
 
Quant à la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, elle n’a pas manqué en parcourant le chantier aux côtés du ministre de lui rappeler l’importance des TER dans le maillage qui se met en place.
 
A la question de savoir s’il faisait campagne pour Alain Joyandet qui n'a pas participé à cette visite, Patrick Devedjian a répondu que « le meilleur plan de campagne, c’est la réussite du plan de relance, ce n’est pas en faisant des petites querelles ». Une invitation que le préfet Barthélémy, dans sa tenue des grands jours, a suivi en rappelant qu’en Franche-Comté le plan de relance de l’Etat a permis de dégager plus tôt que prévu 33,6 M€ dont 20 M€ avaient déjà été dépensés.
 
Quand on fait remarquer au préfet que les 14 M€ avancés par ailleurs par la SNCF pour les deux gares nouvelles n’avaient pas été annoncés lors de sa conférence de presse de présentation du plan de relance il y a un an, il répond : «  Ils y étaient, mais on le savait pas !». Curieux, tous ces millions qui apparaissent quelques semaines avant les élections.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.57
légère pluie
le 30/07 à 3h00
Vent
1.01 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
100 %

Sondage