Relance: Patrick Devedjian inspecte son plan en rase campagne

Publié le 01/02/2010 - 16:31
Mis à jour le 01/02/2010 - 16:31

Le chantier de la gare Besançon Franche-Comté TGV a bénéficié d’un effet d’accélération bénéfique à l’emploi grâce au plan de relance. Le ministre a tenu à le faire savoir par lui-même. Un bon plan avant les élections régionales ?

Difficile de faire le tri entre le plan de relance pour lequel Patrick Devedjian a fait le déplacement à Besançon ce matin et la campagne électorale des régionales. Alain Joyandet lui-même avait annoncé dimanche la venue du ministre chargé du plan de relance dans ses rendez-vous de campagne à noter cette semaine. Il est encore plus difficile de faire le tri dans les chiffres annoncés par les uns et les autres en matière de plan de relance.
 
Ce qui est sûr, c’est que Patrick Devedjian a bien visité à 10h le chantier de la gare Besançon Franche-Comté TGV à Auxon-Dessus dans un froid glacial de -8° accentué par la bise. Ce chantier de 25 M€ financé par la SNCF a bénéficié d’un coup de pouce grâce au plan de relance. Non pas sous forme d’euros sonnants et trébuchants, mais simplement sous forme d’avances.
 
La SNCF a déboursé 7 M€ plus tôt que prévu ce qui, sans conteste, a amélioré la situation de l’emploi sur le bassin de Besançon, comme d’ailleurs dans l’Aire urbaine puisque la gare Belfort-Montbéliard TGV a également bénéficié d’une même avance de 7 M€. Du coup, les deux gares TGV seront finies au mois de juin de 2011 avec six mois d’avance puisque la ligne sera ouverte le 11 décembre de la même année.
 
Le ministre a relevé que « cette gare est l’une des plus modernes en construction en France » en faisant référence aux exigences environnementales et énergétiques auxquelles elle répond. Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret a fait valoir « l’intérêt du lieu à deux heures de Paris » comme « une occasion à ne pas manquer », tout en faisant remarquer au ministre « sans vouloir polémiquer » qu’il avait oublié dans son plan le contournement de Besançon. « Nous avons pris des projets prêts à être lancés tout de suite. Difficile de faire plaisir à tout le monde », a rétorqué Patrick Devedjian.
 
Quant à la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, elle n’a pas manqué en parcourant le chantier aux côtés du ministre de lui rappeler l’importance des TER dans le maillage qui se met en place.
 
A la question de savoir s’il faisait campagne pour Alain Joyandet qui n'a pas participé à cette visite, Patrick Devedjian a répondu que « le meilleur plan de campagne, c’est la réussite du plan de relance, ce n’est pas en faisant des petites querelles ». Une invitation que le préfet Barthélémy, dans sa tenue des grands jours, a suivi en rappelant qu’en Franche-Comté le plan de relance de l’Etat a permis de dégager plus tôt que prévu 33,6 M€ dont 20 M€ avaient déjà été dépensés.
 
Quand on fait remarquer au préfet que les 14 M€ avancés par ailleurs par la SNCF pour les deux gares nouvelles n’avaient pas été annoncés lors de sa conférence de presse de présentation du plan de relance il y a un an, il répond : «  Ils y étaient, mais on le savait pas !». Curieux, tous ces millions qui apparaissent quelques semaines avant les élections.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.

Périscolaire et cantine : une pétition pour demander à la maire de Besançon un accueil « de qualité »

Depuis le 3 octobre dernier, des parents d'élèves de l'école Jean Boichard à Besançon ont lancé une pétition, accessible à tous les parents d'élèves de la ville, pour demander à la maire un accueil périscolaire "de qualité" dans les établissements.

Vivez en direct le conseil communautaire de Grand Besançon Métropole du 7 octobre 2021

Suivez en direct le conseil communautaire du Grand Besançon Métropole ce jeudi 7 octobre 2021 à partir de 18h00. À l'ordre du jour ? le projet Cité de l’Emploi, un point d'avancement sur le sujet du campus Bouloie – Temis et les nouveaux projets de pistes cyclables et crédits dédiés aux mobilités douces.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.56
ciel dégagé
le 16/10 à 15h00
Vent
2.23 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
18 %

Sondage