Les chiffres et les nouveautés de la rentrée 2017

Publié le 04/09/2017 - 07:16
Mis à jour le 04/09/2017 - 11:40

Dédoublement des classes de CP en Rep +, retour de la semaine de quatre jours pour plus d’un quart des écoliers du Doubs, la mise en place du dispositif « devoir faits » après les vacances de la Toussaint… Voici le tableau de cette rentrée 2017 pour 1.359 enseignants, mais surtout pour 216.869 écoliers, collégiens et lycéens en Franche-Comté.

  • C'est reparti pour plus de 12 millions d'élèves qui font ce lundi 4 septembre 2017 leur rentrée après deux mois de congés.

 Jean-François Chanet, le recteur académique a présenté les mesures phares de cette rentrée 2017 sous le signe de la "confiance", notamment auprès des enseignants. "Quatre nouvelles mesures sont mises en œuvre : le dédoublement des classes de CP en REP+, l’adaptation des rythmes scolaires, l’aménagement de la réforme du collège et, au collège aussi, l’instauration des « devoirs faits. L’accent sera mis sur les élèves les plus fragiles, qui doivent faire l’objet d’une attention constante et ont besoin d’être valorisés" indique-t-il. Selon lui, l'éducation nationale doit accompagner "avec bienveillance" vers l'excellence qui est propre à chaque élève.

Les deux principaux changements concrets sont une forte réduction du nombre d'élèves (à une douzaine) dans les CP des quartiers très défavorisés (REP+) et un retour à la semaine de quatre jours pour un tiers des écoles dans les communes où établissements scolaires et mairies le souhaitaient. Autre mesure: des évaluations nationales en français et en maths dès la rentrée pour les CP et en novembre pour les 6e.

Quant à la prime annuelle de 3.000 euros promise aux instits en REP+, elle sera "bien sûr" mise en oeuvre, a assuré le ministre, sans toutefois donner de calendrier.

En Chiffres

Le recteur a donné les chiffres alors même que les effectifs sont en baisse d'environ 1.200 élèves. :

  • 35 postes supplémentaires (ETP : équivalent temps plein) pour le 1er degré afin, notamment pour les besoins du dédoublement des classes de CP en Rep +
  • 42 postes de plus pour le second degré 

Les effectifs :  216 869 écoliers, collégiens et lycéens (- 0,49 %)

116 228 dans le premier degré -1,2 %?

100 641 dans le second degré (+ 0,4 %) dont : 

 57 789 collégiens (+ 0,8 %)?

42 852 lycéens (- 0,2 %) dont : 11 862 lycéens professionnels - 3,7 %

Dédoublement des classes de CP en Rep +

Il sera effectif dans 86 % des classes en France. Pour les 14 % restantes, il y aura deux maîtres dans la salle de cours. Dans le Doubs, cette mesure nécessite la mise à disposition de 19 classes de Cp supplémentaire. 

  • Pour le REP+ Diderot à Besançon, cinq écoles sont concernées : les écoles Bourgogne, Dürer, Champagne, Île-de-France et Fourier.
  • Trois pour le REP+ Lou Blazer à Montbéliard : les écoles Côteau-Jouvent, Petit- Chênois et André Boulloche.
  • Une pour le REP+ Anatole France à Bethoncourt : l’école Nelson Mandela.
  • Dans le Territoire de Belfort : une seule école est concernée, l’école Louis Pergaud (14 classes + 1 ULIS).

Le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+ s'étalera sur trois ans, jusqu'en 2019, soit un an de plus que prévu.

Pour mettre en oeuvre la mesure, le gouvernement puisera dans le vivier des enseignants du dispositif "Plus de maîtres que de classes", qui consiste à affecter un enseignant supplémentaire dans une école (avoir un professeur en plus dans une école).: un tiers de ces effectifs ont été redéployés.

Mais le premier syndicat des enseignants en école primaire, le SNUipp-FSU, s'étonne de la réduction de ce dispositif, qui "allait être évalué en 2019". Le syndicat a d'ailleurs lancé lundi "un avertissement" au ministre, estimant que "la confiance" a déjà été "entachée". Toutefois, de nombreux enseignants pensent que le nouveau dispositif leur permettra d'appliquer une pédagogie adaptée aux besoins de chacun. 

Rythmes scolaires : 4 jours ou 4,5 jours ?

La nouveauté de la rentrée, c'est aussi, pour un tiers des écoles primaires, un retour à la semaine de quatre jours, revenant ainsi sur les quatre jours et demi instaurés sous François Hollande. Il ne s'agit pas d'un "retour en arrière, mais d'une nouvelle étape", a assuré Jean-Michel Blanquer. Une concertation pour revoir plus largement le rythme journalier, le calendrier scolaire et la durée des vacances sera bientôt ouverte. 

La situation est très contrastée en Franche-Comté

  • Dans le Doubs : 27,6 % des écoles (soit 126), représentant 26,3 % des élèves, sont autorisées à passer aux 4 jours pour la rentrée 2017.
  • Dans le Jura : 5,15 % des communes, pour l’essentiel des petites et moyennes communes, représentant 4,63 % des élèves, sont autorisées à passer aux 4 jours pour la rentrée 2017. 94,85 % des communes conservent une organisation à 4,5 jours. 
  • En Haute-Saône : 46,88 % des écoles, pour l’essentiel rurales, représentant 43,75 % des élèves, sont autorisées à fonctionner sur la base de quatre jours.
  • Dans le Territoire de Belfort : dix-sept écoles dans quatorze communes, représentant 7,4 % des élèves, sont autorisées à fonctionner sur la base de 4 jours. 83,5 % des communes conservent une organisation à 4,5 jours.

La liste des communes du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort ayant obtenu l'organisation de la semaine scolaire sur quatre jours à la rentrée 2017 peut être consultée sur le site académique

 "Les libertés qui ont été données aux communes ont engendré de la désorganisation", assure Liliana Moyano, la présidente de la FCPE, première fédération de parents d'élèves, qui regrette "un manque de concertations". "Dans de nombreux cas, les parents ont été mis devant le fait accompli", regrette Mme Moyano, qui redoute que des familles découvrent à la rentrée seulement les difficultés que pourraient engendrer ces nouveaux changements. 

"Priorité" budgétaire

Alors que les ministères sont appelés à réduire leurs dépenses, il se félicite que l'éducation soit, avec la défense, une "priorité" budgétaire. Le prochain budget de l'Éducation nationale devrait "dépasser les 70 milliards d'euros" contre un peu moins de 69 milliards en 2017, versement des retraites compris.

Parmi les sujets qui fâchent: la baisse des emplois aidés auxquels l'Éducation nationale a largement recours. Le ministre de l'Éducation a confirmé que les 50.000 emplois conservés seront consacrés à l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Les 23.000 supprimés étaient dédiés notamment à l'assistance des directeurs d'école.

Collège  : Les options bilangues- "Devoirs faits"

Au niveau du collège, les établissements peuvent rétablir les options de langues anciennes.  

Le dispositif "devoirs faits", qui permettra aux collégiens de faire leurs devoirs dans le cadre de l'établissement, sera mis en place après les vacances de la Toussaint.

Voie professionnelle

La voie professionnelle (CAP, bacs pro) est une priorité. Une réforme des CAP et une meilleure articulation avec l'apprentissage sont envisagés.

En Franche-Comté, 33.4% des élèves de terminale sont en Bac Pro contre 28,8% pour la moyenne nationale.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenueà quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

L’ENIL de Mamirolle finaliste du premier concours culinaire de la région

La remise des prix du premier concours régional "Tous à table" à destination des équipes de cuisine des lycées de Bourgogne-Franche-Comté a eu lieu ce mercredi 5 juin au lycée François Mitterrand à Château-Chinon en Bourgogne. Seul représentant comtois, l’ENIL de Mamirolle a été devancé par les lycées bourguignons. 

Classement QS World : l’Université de Franche-Comté progresse au classement mondial

Dans un communiqué du 6 juin 2024, l’université de Franche-Comté indique qu’elle fait partie des rares universités françaises à progresser cette année dans le prestigieux classement qui distingue 1.500 établissements à travers le monde et parmi lesquels figurent seulement 35 français.

Derrière le lion, le réseau des Alumni comtois…

PUBLI-INFO • Parce que nous avons besoin de liens durables dans une société en pleine mutation, découvrez la plateforme digitale innovante que l’université de Franche-Comté a souhaité mettre à la disposition de ses étudiants, anciens et actuels et ses partenaires, un outil utile, performant et à la pointe de l'innovation. D’ores et déjà, il a rapproché des milliers de membres et a développé leurs échanges professionnels.

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.73
couvert
le 17/06 à 18h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
87 %