Alerte Témoin

Rentrée des crèches : des nouveautés pour l'année 2015

Publié le 26/08/2015 - 08:00
Mis à jour le 26/08/2015 - 17:06

Après avoir fermé pour les vacances le 27 juillet dernier, parents et enfants ont repris le chemin de la crèche ou arrivent pour la première dans le monde de la petite enfance ce mardi 25 août 2015. À Besançon, on compte 656 places en crèche dont 470 en accueil régulier, 76 en halte-garderie et 110 en accueil familial. Des nouveautés sont proposées pour cette rentrée.

PUBLICITÉ

Cette année, des nouveautés apparaissent dans le paysage de la petite enfance à Besançon notamment une offre votée à l'unanimité au conseil municipal du 18 juin 2015 concernant les forfaits. "On s'est aperçu d'une inadéquation entre l'offre de la Ville et la demande des parents", indique Rosa Rebrab, conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance. 

Auparavant, ils existaient essentiellement de "gros forfaits" c'est-à-dire que les crèches proposaient leurs services pour 4 à 5 jours par semaine, 8 à 10 heures par jour. Mais de plus en plus de parents ont souhaité déposer leurs enfants seulement un ou deux jours par semaine. C'est pourquoi la Ville met en place depuis le 1er juillet dernier des forfaits d'un jour, deux jours, quatre à cinq jours de 5 heures, 8 heures, 9 heures ou 10 heures par jour. "L'objectif de cette nouveauté est d'améliorer cette adéquation et proposer plus de souplesse aux parents", indique Rosa Rebrab, conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance. "Depuis 2008, le fonctionnement des crèches n'a pas évolué tandis que la société change, les habitudes des parents changent, etc.", ajoute-t-elle. 

"Actuellement, le critère de l'ancienneté est très important" 

Par ailleurs, la ville réfléchit actuellement à de nouveaux critères d'attribution des places en crèche. "On souhaiterait clarifier les critères, les choix", indique Rosa Rebrab. "Actuellement, le critère de l'ancienneté est très important", ajoute-t-elle. Plus d'informations sur cette question seront communiquées ultérieurement par la municipalité.

Enfants à la crèche : qui paie quoi ?

Les tarifs sont complexes entre les "taux d'effort" des familles, la caisse d'allocations familiales, la municipalité… Concrètement, la CAF finance 45% du tarif, la Ville de Besançon finance à hauteur de 40% et les familles paient 15%. Selon le coefficient familial et les revenus et le nombre d'enfants, les familles bisontines paient entre 0,39 centime d'euro et 2,90 euros de l'heure.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Harcèlement au collège Xavier-Marmier : « nous demandons au rectorat de revenir sur sa décision » (collectif AED)

Après la "journée blanche" de jeudi pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, le collectif AED Besançon (assistant d'éducation) a souhaité réagir ce vendredi 21 février 2020 suite "aux propos tenus par les représentants du rectorat".

« Journée blanche » dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Mise à jour ce 21 février 2020 • Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.21
ciel dégagé
le 22/02 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
65 %

Sondage