Risque de perturbations des examens : l’Université de Franche-Comté lève son dispositif de contrôle

Publié le 04/05/2018 - 16:46
Mis à jour le 04/05/2018 - 17:32

Suite à un risque de perturbations des examens du 2 au 4 mai 2018, l’Université avait pris un arrêté permettant un accès à l'UFR SLHS limité au personnel et étudiants inscrits aux partiels. Face à "l'indignation" du conseil de gestion, le dispositif sera levé dès lundi, malgré la poursuite d'examens.

Facultdelettres9.JPG
De nombreuses scènes de vandalisme dans les salles et couloirs de l'UFR SLHS ©maCommune.info
PUBLICITÉ

En conséquence, l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) des Sciences du Langage de l’Homme et de la Société (SLHS) de l’université de Franche-Comté sera accessible pour l’ensemble du personnel et des étudiants dès lundi. 

L’Université « compte sur la responsabilité de chacun pour que les prochains examens se déroulent dans un climat calme et serein. »

Enfin, l’Université rappelle qu’elle « reste ouverte au dialogue et à l’échange : des espaces de discussion ou de réunions sont toujours possibles au sein de ses locaux pour les étudiants et le personnel mais doivent s’inscrire dans le cadre du règlement intérieur de l’établissement. »

Des mesures jugées « inadmissibles » par les élus de l’UFR SLHS

Les 21 élus du conseil de gestion de l’UFR SLHS avaient d’ailleurs « exigés » ce vendredi la levée immédiate de ces mesures « qui stigmatisaient le site. » Selon eux, l’Université utilisait des vigiles d’une société de sécurité privée avec « les deniers de l’Etat dans un contexte universitaire de précarité ».

Ce « couvrefeu » aurait également « bloqué le travail des enseignants, chercheurs et étudiants qui devaient impérativement accéder à la bibliothèque et aux locaux« . Tout en « exacerbant les tensions et sentiments d’incompréhension de tous.« 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.22
partiellement nuageux
le 24/05 à 15h00
Vent
2.35 m/s
Pression
1013.1 hPa
Humidité
57 %

Sondage