RN 57 : les étapes du projet de contournement de Besançon s'accélèrent...

Publié le 09/11/2017 - 17:55
Mis à jour le 09/11/2017 - 18:34

Le projet de contournement de Besançon très attendu notamment par les automobilistes et les riverains entre Beure, Micropolis et Saint Ferjeux prend enfin une nouvelle tournure. Une concertation publique est ouverte jusqu'au 27 novembre 2017 au cours de laquelle chacun et chacune est invité à s'exprimer. La Dreal estime un début des travaux en 2021.Une réunion publique est organisée jeudi 9 novembre à 20 heures au parc des expositions Micropolis

PUBLICITÉ

Cette concertation publique est destinée à informer, échanger et recueillir les questions les avis du public sur le projet d’achèvement du contournement de Besançon. Elle est ouverte de mardi 17 octobre au 27 novembre 2017.

Cette étape est jugée comme « essentielle » dans l’avancement et la conception du projet par le préfet du Doubs mais aussi par le maire de Besançon et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Bourgogne Franche-Comté. 

Quels sont les aménagements envisagés ? 

Le projet prévoit la mise à 2 x 2 voies de la RN 57 entre les « boulevards » au nord (boulevard Kennedy et voie des Montboucons) et la commune de Beure au sud pour achever le contournement de Besançon.

En détail :

  • Un nouvel échangeur à Saint-Ferjeux rétablissant le maximum de mouvements entre la RN 57 et la rue de Dole (axe majeur pour la desserte locale et l’accès au centre-ville)
  • Une courte trémie couverte (ouvrage d’art s’apparentant à un tunnel) devant Micropolis pour atténuer l’effet de coupure de la RN 57 et relier le quartier de Planoise.
  • La desserte de Micropolis à partir de l’échangeur de Planoise avec un itinéraire simple pour les usagers.
  • Un accès de service à la station d’épuration de Port Douvot à partir de la RN 57 permettant d’éviter les circulations des camions-citernes à travers les zones habitées au pied des collines.
  • Une bretelle de sortie de la RN 57 pour désenclaver le quartier des Vallières où se situent la polyclinique, la jardinerie, un hôtel et deux lycées.
  • Une liaison douce continue le long de la RN 57 indépendante des voies routières pour offrir aux cyclistes et aux piétons un itinéraire confortable et sécurisé.
  • Un nouveau franchissement du Doubs qui préserve la zone inondable et un nouveau fonctionnement des échanges à Beure pour fluidifier les trafics aux heures de pointe. 

Les dates clés

  • 2011 : lancement des études d’opportunité
  • 2011-2016 : réalisation des études d’opportunité
  • 2017 : préparation de la concertation
  • Fin 2017 – début 2018 : parution du bilan de la concertation
  • 2018 : études préalables à l’enquête d’utilité publique, dont l’étude d’impact sur l’environnement
  • 2019 : enquête d’utilité publique
  • 2020 : études techniques détaillées et procédures réglementaires
  • 2021 : début des travaux 

Quel coût ?

Pour l’heure, les acteurs du projet ne peuvent être précis. Les coûts devraient être affinés et partagés lors des prochaines discussions. Toutefois, la Dreal donne la large fourchette : entre 80 et 120 millions d’euros. Selon les premières informations qui risquent de changer ces prochains mois, l’État prendrait en charge 50% du coût global, la Région Bourgogne Franche-Comté 12,5%, l’agglomération du Grand Besançon 12,5% également.

Une évaluation socio-économique sera réalisée dans la suite des études. 

Où se renseigner ?  Poser des questions ? Donner son opinion ? 

S’informer : 

  • Pendant six semaines, une page internet dédiée à l’information sur le projet est disponible sur le site www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr
  • La diffusion d’une plaquette d’information dans les boîtes aux lettres des habitants des quartiers riverains de la RN 57 (environ 12 000 exemplaires) débute ce mardi 17 octobre. Elle est également disponible sur le site www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.fr .
  • Une réunion publique est organisée jeudi 9 novembre à 20 heures au parc des expositions Micropolis.
  • Des permanences sont également prévues à Besançon et à Beure pour s’informer et répondre à toutes les questions des personnes.
  • Une exposition sur le projet est présentée à la mairie de Besançon, à la salle polyvalente de Beure, au siège de la CAGB et à la médiathèque de Planoise aux horaires habituels d’ouverture.

Pour donner son avis : 

  • Sur les registres mis à dispositions aux côtés des expositions
  • Par mail : concertation-rn57.dreal-bfc@developpement-durable.gouv.fr
  • Par courrier : « Concertation RN 57-Achèvement du contournement de Besançon » – DREAL Bourgogne Franche-Comté, 21B, rue Alain-Savary, CS 31269, 25005 Besançon cedex
  • Une réunion publique est organisée jeudi 9 novembre à 20 heures au parc des expositions Micropolis.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.9
nuageux
le 22/10 à 9h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
91 %

Sondage