Rythmes scolaires : l'État accorde une rallonge d'un an aux communes

Publié le 07/05/2014 - 15:06
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

L'aide financière de l'Etat accordée aux collectivités pour la mise en place de la semaine de quatre jours et demi dans toutes les écoles sera prolongée d'un an, jusqu'en 2015-2016, a annoncé ce mercredi 7 mai 2014  Benoît Hamon en déclarant avoir entendu le message des maires.

dsc_0392.jpg
©Alexane
PUBLICITÉ

L'aide était initialement prévue pour les deux premières années de mise en place de la réforme, 2013-2014 et 2014-2015. "Pour une année supplémentaire, le fonds d'amorçage, calibré sur les communes qui connaissent le plus de difficultés (...), sera prolongé", a déclaré le ministre de l'Education nationale sur France Inter, sans préciser le montant de l'aide.

Les maires réclamaient une pérennisation du fond d'amorçage de 250 millions d'euros mis à disposition par l'Etat pour l'application de la réforme des rythmes, qui s'accompagne de nouvelles activités périscolaires.

En ce qui concerne le montant, M. Hamon s'est borné à promettre qu'il serait "adapté" aux besoins. "On estimera le montant en fonction des difficultés réelles rencontrées dans certains territoires ruraux, dans un certain nombre de communes", a-t-il dit, assurant que "l'engagement du gouvernement est clair".

La réforme coûterait en moyenne 150 euros aux communes pour chacun des 6 millions d'élèves scolarisés en maternelle et en primaire.

En savoir plus : 

  • Rappel 

Fin avril, Benoît Hamon a tenté de "dépassionner" le débat autour de cette réforme emblématique lancée par son prédécesseur, Vincent Peillon, en proposant des "assouplissements" et en ouvrant la voie aux "expérimentations" moyennant des dérogations, tout en maintenant le principe des cinq matinées par semaine consacrées aux apprentissages fondamentaux, dans toutes les classes à la rentrée prochaine. Le décret complémentaire présenté mercredi au Conseil de ministres, accorde la possibilité aux maires de regrouper les activités périscolaires dans une seule demi-journée pour faciliter leur organisation et leur financement, notamment en milieu rural. Le nouveau texte lance aussi l'idée d'alléger la semaine en passant de 24 heures à 23 heures de cours hebdomadaires, en rognant sur les vacances scolaires.

L'Etat avait initialement accordé une aide de 250 millions d'euros pour les deux premières années d'entrée en application de la réforme, 2013-2014 et 2014-2015. Pour la rentrée 2013, les 4.000 communes volontaires pour appliquer la semaine de 4,5 jours pouvaient bénéficier de crédits, ensuite réservés aux seules communes en difficultés à la rentrée 2014.

Cette aide étant déjà jugée insuffisante, l'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault avait décidé en novembre 2013 de l'augmenter, à 360 millions d'euros pour l'ensemble des 20.000 communes devant appliquer la mesure à la rentrée 2014; un montant encore loin, toutefois, du coût d'un milliard d'euros estimé par l'association des maires de France. (AMF)

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Concours de plaidoiries : 10 lycéens de Bourgogne-Franche-Comté en finale régionale

Le Mémorial de Caen organise la 23e édition du Concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l'homme. Quatorze équipes de lycéens représentant les différentes régions de France se retrouveront pour la finale au Mémorial de Caen, le vendredi 24 janvier 2020. En attendant, place aux finales régionales le 18 décembre à Dijon avec deux élèves du lycée Saint-Jean de Besançon.

« Lutter contre le harcèlement scolaire doit être une ambition prioritaire » (A. Genevard)

Annie Genevard, députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, a souhaité consacrer une journée au harcèlement scolaire le 5 décembre 2019. Elle invitera Nora Fraisse, mère d'une victime de harcèlement s'étant donnée la mort en 2013. Un ciné-Débat, ouvert à tous, se déroulera à 19h30 au théâtre l'Atalante de Morteau.

Un Bisontin, major de promotion du Master « Aménagement et Promotion immobilière » à Paris

Le groupe Espi (école supérieure des professions immobilières) organisait mardi 26 novembre 2019 au Théâtre Mogador à Paris sa soirée de remise de diplômes. Parmi les 500 nouveaux diplômés du Campus de Paris, un Bisontin, Louis Jeannot, a été reçu major de sa promotion en Master (Bac + 5) "Aménagement et Promotion Immobilière".

Nouvelle session de formation d’aides-soignants en 2020

Une nouvelle session de formation d’aides-soignants ouvrira mi-février 2020 pour 75 demandeurs d’emploi titulaires d’un baccalauréat professionnel SAPAT (Services aux personnes et aux territoires) ou ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne). La formation des stagiaires est prise en charge par la Région. Ils sont également rémunérés avec la garantie d’un emploi à la clef.

Semaine de l’apprentissage dans l’industrie : le pôle formation UIMM Franche-Comté ouvre ses portes !

PUBLI-INFO • Du 2 au 7 décembre 2019, le Pôle formation UIMM Franche-Comté ouvre ses portes sur tout le territoire franc-comtois pour inviter les jeunes et leurs familles à découvrir les métiers et la réalité l’industrie : un secteur qui propose des emplois qualifiés et bien rémunérés, des emplois qui ont du sens et qui intègrent les attentes des nouvelles générations, en termes de perspectives d’évolution, de formation et de conditions de travail. Rendez-vous à Besançon, Belfort, Dole, Exincourt, Gevingey et Vesoul !
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.6
couvert
le 11/12 à 6h00
Vent
2.12 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
58 %

Sondage