Salon de l’Agriculture 2022 : les chiens de Bourgogne-Franche-Comté à l’honneur

Publié le 23/02/2022 - 18:18
Mis à jour le 25/02/2022 - 16:07

Le Salon International de l’Agriculture qui se tient du 26 février au 6 mars prochain est l’occasion de découvrir toute la diversité de l’élevage canin français avec des chiens de race d’origine française ou venant des quatre coins du monde y compris l’élevage canin de Bourgogne Franche-Comté.

Griffon nivernais © Centrale canine
Griffon nivernais © Centrale canine

Les plus beaux spécimens canins français seront au rendez-vous et le célèbre Concours général agricole examinera 230 races et variétés de chiens, ce qui fait de l’espèce canine la population la plus importante examinée lors de cette compétition. De nombreuses animations seront également proposées le samedi 5 mars dans le Village de races (hall 2.1) pour présenter aux visiteurs les différentes activités que l’on peut pratiquer avec son chien : Agility, Dog Dancing...

 L’excellence de l’élevage canin Bourguignon Franc-Comtois à Paris

La Bourgogne-Franche-Comté sera largement représentée au Concours général agricole. Ce sont 100 des plus beaux spécimens canins de la région qui vont être présentés au jury pendant le Salon, parmi les près de 1.000 chiens inscrits au concours. 44 races et variétés élevées dans la région seront représentées : golden retriever, terre neuve, malamute d’Alaska, mais aussi des races typiquement régionales comme l’épagneul de Saint Usuge ou le griffon nivernais, ou d’autres races françaises comme l’épagneul nain continental, le berger de Picardie, etc.

 De nombreux éleveurs de la région se retrouveront donc Porte de Versailles, pour profiter de cette occasion qu’offre le Concours général agricole canin de faire connaître au plus grand nombre le fruit de nombreuses années de travail, parmi lesquels : l’élevage des Hurlevents de Nuas (71) d’épagneul de Saint Usuge (race originaire de la région), l’élevage Golden Midnight (89) d’épagneul nain continental, l’élevage du Domaine de Chanteloup (58) de petit lévrier italien, l’élevage de l’Abbaye Sainte Marie (70) de teckel nain, l’élevage des Sources Sacrées (71) de bulldog continental, etc.

 La Centrale Canine invite tous les passionnés et les curieux à venir admirer les plus beaux chiens de race sur le ring. Ses équipes seront également à leur disposition sur son stand (Hall 2.1) pour fournir toutes les informations sur les chiens de race et sur le rôle du Livre des Origines Français (LOF) dans leur préservation, leur amélioration et leur promotion.

 Zoom sur la sélection au Concours général agricole

Pour avoir son billet d’entrée au concours, chaque participant doit d’abord remporter le 1er Prix au championnat de la race : il s’agit de la "Nationale d’Elevage", un événement organisé chaque année par tout club de race reconnu par la Centrale Canine, au cours de laquelle les meilleurs sujets et reproducteurs sont sélectionnés.

Les plus prestigieux représentants de la race canine réunis pour un concours d’exception

Le Concours général agricole canin offre aux éleveurs une occasion unique de faire connaître au plus grand nombre le fruit de nombreuses années de travail. Les chiens présentés au Concours représentent, le "nec plus ultra" de l’élevage canin Français. Ils seront jugés par un jury collégial composé de deux juges experts et d’un vétérinaire.

Il s’agit du seul concours canin où trois connaisseurs émérites apprécient les chiens selon des critères consignés dans un document propre à chaque race, que l’on appelle le "standard", décrivant minutieusement le sujet idéal. Le poil, la taille, l’expression, le mouvement, le type, l’équilibre des proportions, le coloris de la robe, et beaucoup d’autres points sont examinés afin de permettre au jury de réaliser son classement en toute objectivité. C’est également la seule compétition où un vétérinaire est présent pour observer le chien d’un point de vue santé. Il peut vérifier, par exemple, le squelette du chien, l’absence de boitement, si le souffle est bien régulier, etc.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Ukraide à Besançon : un camion d’aides humanitaires envoyé tous les 15 jours en Ukraine

SOLIDARITÉ • Depuis le 24 février 2022, jour de l’invasion de la Russie en Ukraine, les Drs Patrice Gayet et Pierre-Charles Henry, médecins à la clinique Saint-Vincent, ont créé l’association Ukraide pour venir en aide aux hospitalisés ukrainiens. Depuis près d’un an, un camion de 40 tonnes est envoyé tous les 15 jours… Interview avec Patrice Gayet, chirugien engagé.

Vandalisme de la Statue Victor Hugo à Besançon : " Un épilogue sinistre qui n’aurait jamais dû avoir lieu "

À quelques jours du jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage en blanc de la statue de Victor Hugo, oeuvre de Ousmane Sow, en novembre 2022 à Besançon, Béatrice Soulé, compagne du sculpteur sénégalais, parle d’"une polémique qui n’avait aucune raison d’être" dans un communiqué du 24 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.91
partiellement nuageux
le 28/01 à 3h00
Vent
3.05 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %