Sandrine Bélier (EELV) : "Je ne suis pas pro-euronaïf mais pro-eurolucide"

Publié le 18/04/2014 - 11:40
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:13

Le tour de France d'Europe écologie Les Verts était de passage à Besançon ce vendredi 18 avril de 8h à 9h sur la place de la Révolution. La tête de liste du grand est et députée européenne, Sandrine Bélier ainsi que quelques uns de ses colistiers étaient au rendez-vous notamment les deux Francs-Comtois Audrey Ariapoutri et Claude Mercier. Objectif : rencontrer les citoyens pendant une heure autour d'un café et d'un croissant sous une tente aux couleurs de l'écologie et aborder les thèmes et les enjeux d'EELV aux européennes 2014.

Européennes 2014

Sandrine Bélier est en train de terminer son premier mandant en tant que députée européenne EELV. Elle effectue un tour de France dans le cadre de sa campagne pour les élections européennes 2014 pour rencontrer des citoyens, des militants... et aborder les thèmes prinicipaux de sa campagne.

L'euro-députée explique dans un premier temps qu'elle reste "profondément pro-européenne" à l'issue de cette première expérience mais nuance par "Je suis pro-européenne mais pas pro-eurobéate, pas pro-euronaïve mais euro-lucide. L'idée de cette campagne est de ne pas dire que tout va bien en Europe et qu'elle est absolument parfaite. Ces cinq ans m'ont permis de mesurer les faiblesses de l'Union européenne.Il y a des domaines dans lesquels on doit la renforcer pour la rendre plus efficace et plus protectrice".

Dans le cadre de sa campagne, Sandrine Bélier propose de changer de modèle économique notamment dans la création d'une politique industrielle "qui permette une réindustrialisation de nos territoires, par une politique energétique, et une réindustrialisation qui ne se ferait pas sur le modèle de l'industrie des années 60 mais sur un modèle qui s'appuie sur l'innovation, dans le respect de l'environnement, qui prône un modèle de respect des salariés, des normes sociales, et de proximité."

Le Tour de France d'EELV continue sa traversée dans les sept euro-zones françaises métropolitaines. La 23ème et dernière étape s'effectura à Paris le 25 avril. Le but étant d'aborder les thèmes et les "grands enjeux" pour les écologistes dans le cadre de la campagne pour les élections européennes le 25 mai prochain.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.07
peu nuageux
le 26/02 à 9h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
84 %

Sondage