Santé : pas de déremboursement promet Macron qui mise sur la prévention

Publié le 07/01/2017 - 08:50
Mis à jour le 07/01/2017 - 08:50

Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a promis ce vendredi 6 janvier 2016  à Nevers  en Bourgogne "une révolution culturelle" en matière de santé, en misant sur la prévention et non sur les déremboursements.

macron_micronora_besancon-039.jpg
© d poirier
PUBLICITÉ

Pour « donner un sens, des perspectives de long terme, ce que nous devons conduire, c’est une révolution culturelle profonde, autour de quatre chantiers », la prévention, les inégalités, l’hôpital, la politique industrielle, a expliqué le candidat du mouvement En Marche! en meeting à Nevers devant un gros millier de personnes. « Nous avons un bon système de soins mais un mauvais système de santé en France: on soigne bien les pathologies quand elles sont là mais on les prévient mal », avait-il expliqué à la presse quelques heures plus tôt après avoir visité l’hôpital Bérégovoy.

Interrogé sur les propositions du candidat Les Républicains François Fillon, il a estimé que c’est « une réponse à un projet de société, à un projet pour la France que je ne partage pas, je vous le confirme ». Il a ainsi plaidé pour son projet, « ambitieux », « exigeant » mais, a-t-il observé, « qui implique aussi de faire des efforts, de réorganiser les choses mais avec les professionnels de terrain, pas contre eux, pas d’en haut, pas avec des mesures qui ont parfois 20 ou 30 ans d’âge ».

Pendant son meeting, il a longuement détaillé chaque chantier, insistant particulièrement sur celui de la prévention. Il s’est ainsi engagé au remboursement à 100% d’ici 2022, grâce à des baisses de coût, des lunettes, prothèses dentaires et auditives, à un « service sanitaire » de trois mois pour les jeunes en formation de santé à passer dans des opérations de prévention. Il a également souhaité fixer comme « objectif national que la génération qui naît aujourd’hui soit une génération sans tabac » ou réserver une partie de la rémunération des professionnels de santé à leur implication dans la prévention.

« Aucun déremboursement de soin utile durant mon quinquennat »

Côté inégalités, il n’y aura « aucun déremboursement de soin utile durant mon quinquennat: c’est un engagement solennel et irréversible », a-t-il promis. Pour lutter contre les déserts médicaux, il a également défendu le « doublement des maisons de santé » d’ici 2022 et la réouverture du numerus clausus. Il a également assuré qu’il procéderait à une évaluation de la réforme du tiers payant. Se disant « pour l’hôpital public », il a enfin défendu sa réorganisation. « Quand je parle de révolution culturelle, il y a des tas d’économies qu’on peut faire en s’organisant mieux (…), des choses de bon sens à faire à portée de main », a-t-il argumenté.

 Des maisons de répit 

Il a ainsi proposé le développement de « maisons de répit » et de « centres de soins de suivi » pour remplacer l’hôpital lorsque c’est possible. M. Macron a enfin annoncé qu’il organiserait pendant son quinquennat « la vente à l’unité des médicaments » afin de lutter contre le gaspillage et surtout de faire des économies. Interrogé sur les bons sondages récents, dont un le place même au second tour de la présidentielle si Arnaud Montebourg remporte la primaire PS et que François Bayrou ne se présente pas, l’ancien ministre a rappelé qu’« à titre personnel, (il) ne (s)’était jamais vécu comme une bulle »

« Oui, il se passe quelque chose, cette révolution démocratique qui permettra de transformer la France, cette révolution qu’ensemble nous allons conduire, non pas sur des clivages anciens mais bien par une refondation profonde, idéologique, sincère, progressiste », a-t-il résumé en ouverture de son meeting.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.82
ciel dégagé
le 22/08 à 12h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1023.44 hPa
Humidité
44 %

Sondage