Sâone-et-Loire: des militants PS, proches de Montebourg, refusent de payer leur écot

Publié le 11/04/2016 - 14:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Plusieurs sections socialistes de Saône-et-Loire, dont celle d’Arnaud Montebourg, ont décidé « de se mettre en congé du parti » pour protester contre la politique du gouvernement en bloquant le versement des cotisations au siège, a indiqué lundi le responsable de l’une d’entre elles.

 ©
©

"Le remaniement ministériel, la déchéance de nationalité, la loi Travail - qui a mis le feu aux poudres - on ne s'y retrouve pas. Il faut travailler sur un projet alternatif", a déclaré à l'AFP Denis Lamard, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté et porte-parole de la section PS de Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire).

"On est une cinquantaine de militants au total avec les sections de Montret et de Frangy, celle d'Arnaud Montebourg, à se mettre en congé du parti. Depuis la fin mars, il est convenu de geler localement la part des cotisations qui doit être normalement reversée à Solférino (ndlr: au siège du parti)", a ajouté l'élu, affirmant que l'initiative commençait à trouver un écho dans la région.

Le mouvement se traduit aussi par le non-renvoi aux militants de mails venant de Paris ainsi que par la suspension des actions de tractage et de collage des documents nationaux. "Nous, on continue des actions locales, qui concernent seulement ce qui est décidé dans les sections (...) Cela pourrait se débloquer si François Hollande lançait un signal" pour une politique de gauche, a ajouté M. Lamard, en souhaitant notamment une candidature de l'ex-ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg à la primaire socialiste. "Arnaud Montebourg est au courant de notre démarche et comprend nos motivations", a précisé le responsable socialiste.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Législatives 2024 : trouvez les candidats dans votre circonscription en Franche-Comté

Voici la liste de toutes les candidates et de tous les candidats à la députation lors des élections législatives anticipées qui se tiendront les dimanche 30 juin et 7 juillet suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République au vu de la victoire du Rassemblement national en France le 9 juin dernier.

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.55
légère pluie
le 19/06 à 3h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
92 %