Alerte Témoin

Sâone-et-Loire: des militants PS, proches de Montebourg, refusent de payer leur écot

Publié le 11/04/2016 - 14:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:22

Plusieurs sections socialistes de Saône-et-Loire, dont celle d'Arnaud Montebourg, ont décidé "de se mettre en congé du parti" pour protester contre la politique du gouvernement en bloquant le versement des cotisations au siège, a indiqué lundi le responsable de l'une d'entre elles.

dsc_7203.jpg
©

"Le remaniement ministériel, la déchéance de nationalité, la loi Travail - qui a mis le feu aux poudres - on ne s'y retrouve pas. Il faut travailler sur un projet alternatif", a déclaré à l'AFP Denis Lamard, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté et porte-parole de la section PS de Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire).

"On est une cinquantaine de militants au total avec les sections de Montret et de Frangy, celle d'Arnaud Montebourg, à se mettre en congé du parti. Depuis la fin mars, il est convenu de geler localement la part des cotisations qui doit être normalement reversée à Solférino (ndlr: au siège du parti)", a ajouté l'élu, affirmant que l'initiative commençait à trouver un écho dans la région.

Le mouvement se traduit aussi par le non-renvoi aux militants de mails venant de Paris ainsi que par la suspension des actions de tractage et de collage des documents nationaux. "Nous, on continue des actions locales, qui concernent seulement ce qui est décidé dans les sections (...) Cela pourrait se débloquer si François Hollande lançait un signal" pour une politique de gauche, a ajouté M. Lamard, en souhaitant notamment une candidature de l'ex-ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg à la primaire socialiste. "Arnaud Montebourg est au courant de notre démarche et comprend nos motivations", a précisé le responsable socialiste.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...

Éric Alauzet : « il faut évoluer et changer nos habitudes de consommation, de production, nos modes de vie… « 

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le deuxième à nous répondre est Éric Alauzet...

Anne Vignot : « L’urgence de la situation nous amène à modifier l’envergure et la priorisation des moyens alloués à certains projets »

MUNICIPALE 2020 • Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le premier à avoir répondu à nos questions est Anne Vignot, candidate EELV. Voici ses réponses…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.05
ciel dégagé
le 26/05 à 6h00
Vent
4.67 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
87 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune