Sarkozy à Besançon: les sondages donnent des ailes au candidat de l'UMP

Publié le 30/03/2012 - 20:40
Mis à jour le 19/06/2014 - 15:29

La campagne de Nicolas Sarkozy prend une nouvelle tournure. Il s’est montré particulièrement combatif ce vendredi à Besançon en prenant plus particulièrement pour cible François Hollande et les socialistes qui, selon lui, l’avaient déjà enterré.

présidentielle 2012

PUBLICITÉ

Quel a été le prénom le plus cité hier à Besançon ? « Nicolas, Nicolas, Nicolas… ». Le candidat Sarkozy ne pouvait répondre autrement à la ferveur de ses 4000 supporters réunis à Micropolis que par un discours enlevé. Il semblerait que l’évolution favorable des sondages lui donne des ailes. C’est un candidat très en verve qui est apparu sous l’inscription « La France forte »  inscrite sur le fond bleu très profond de la tribune. La rangée de parlementaires du premier rang  buvait du petit lait.

« Ils m’avaient oublié, a-t-il dit à propos des socialistes dont le candidat s’était « auto-désigné » président de la République. « Imaginez la migraine qu’ils doivent avoir aujourd’hui. Ils doivent se dire il est encore en campagne ! ». « Ils ont oublié la passion dont je suis capable. Les mines commencent à s’allonger. C’est plus compliqué maintenant que je suis là. On doit les déranger, non ? », s’est moqué Nicolas Sarkozy devant une salle hilare.

En fait pendant trois quart d’heure le candidat-président a éreinté ses adversaires. Hollande, Joly, Le Pen… Ils y ont tous passé sauf Bayrou et Mélenchon. Il ne faut pas trop se fâcher avec le premier – il y a aussi un second tour – et plus le second grimpe dans les sondages plus ça fait mal à Hollande, alors… Alors le candidat socialiste s’est fait taillé un certain nombre de costards.

Sur la retraite (Hollande ne sait pas lui-même ce qu’il veut faire), le nucléaire (s’il veut être fidèle à Mitterrand qu’il laisse tranquille les centrales), le mot race dans la Constitution (supprimer ce mot ce serait comme un blasphème à l’égard de l’histoire de la France), le blocage du prix du pétrole (ça fait vraiment peur aux producteurs !), la laïcité (quand on veut diriger la France, il faut avoir le courage de dire non à la burqa et refuser les aménagements d’horaires dans les piscines et des menus à la cantine). Applaudissements dans la salle. Et à Nicolas Sarkozy de répéter à plusieurs reprises : « Et ça veut gouverner la France ! ».

Le candidat s’est défendu de « chasser sur les terres de l’extrême-droite qui n’a jamais aidé que la gauche ». « Ce vote-là est une impasse, voter Front national c’est perdre sa voix. Le Front national c’est le contraire de ce que je dis. Mais, l’immigration peut être une chance, elle peut aussi être un gros problème ». Nicolas Sarkozy a proposé de « diviser par deux le nombre d’étrangers que nous accueillons ». Nouvelle salve d’applaudissements.

Quant aux chômeurs, « ils ne seront plus indemnisés mais rémunérés pour la formation qu’ils se donneront ». « Et s’il y a un blocage je saisirai le peuple de France. Le laxisme ce n’est rien d’autre que de l’abandon », a poursuivi Nicolas Sarkozy en prônant « une école de de l’autorité, de l’exigence et de la politesse ».

« C’est vous qui allez faire cette élection, j’ai besoin de vous ! », a-t-il conclu. Le message a été reçu 5/5 par ses partisans francs-comtois.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie le 11 octobre une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, la présidente de Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay indique dans un communiqué de ce lundi, qu'elle souhaite faire "un signalement au procureur de la République de tous les propos tenus tout au long de la session du conseil régional." Elle souhaite également rencontrer la mère de famille visée par l'élu RN "sans élu et sans presse".

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Christian Jacob a été élu ce dimanche 13 octobre 2019 président des Républicains, devenant à cinq mois des municipales le patron d'un parti en crise profonde après deux années de délitement. A Besançon, "il y avait foule dans nos bureaux de vote et plus spécialement dans le bureau centralisateur à Besançon", précisent les membres LR :  "Dans notre Fédération le taux de 42% de participation était dépassé à 16h", est-il précisé.

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont condamné dimanche l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants.

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

La vidéo d'un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, postée par un élu Rassemblement national (RN), où l'on voit ce dernier prendre à partie une femme voilée dans le public, est devenue virale sur Twitter samedi après-midi, où elle a été vue plus de 800.000 fois.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Municipales 2020 : Géneration.s rejoint l’Equipe 

Après Europe Écologie les Verts, le PCF, ou encore "À Gauche Citoyen", c'est au tour des membres du parti Génération.s (parti créé par Benoit Hamon) dont Barbara Romagnan de rejoindre l'union de gauche aussi appelée l'Equipe depuis le 3 juillet dernier. Marcel Ferreol, référent Géneration.s nous explique ce choix politique à cinq mois des élections municipales de Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.84
partiellement nuageux
le 16/10 à 15h00
Vent
2.689 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
61 %

Sondage