Sécheresse : la préfecture préoccupée pour 2012

Publié le 29/11/2011 - 10:32
Mis à jour le 29/11/2011 - 14:06

Après un printemps très sec, l’automne 2011 a été faiblement pluvieux. Pour la deuxième fois cette année, le débit des cours d’eau est faible et le niveau des rivières très bas.  

1302798542.jpg
Image d'illustration ©roman

quand la pluie viendra…

PUBLICITÉ

 

De mars à mai,  la Franche-Comté a connu une forte période de sécheresse. Fin mai, les débits des rivières ont souvent été plus bas qu'en 2003, voire 1976 ! La pluie s’est ensuite rattrapée dans le courant de l’été mais n’ a pas compensé le déficit pluviométrique des six premiers mois sur un axe allant du Revermont jusqu’au massif Vosgien.  

Septembre et Octobre 2011 ont à nouveau été des mois déficitaires en pluie : le cumul sur ces deux mois était compris entre 50 et 75% du cumul normal, à l'exception de l'est du Doubs (entre 75 et 90%). Le déficit s'est donc creusé de nouveau

Etiage décennal en Franche-Comté

Concernant les rivières, cette sécheresse marque le deuxième étiage de l’année. « Bien que les étiages automnaux ne soient pas rares en Franche-Comté, celui-ci est exceptionnel car il se prolonge tardivement dans la saison (le précédent étiage remarquable, en 2009, s'était arrêté début Novembre) et, parce qu'il s'agit du deuxième épisode sévère au cours d'une même année ».

Selon les références statistiques hydrologiques du mois de Novembre, l'étiage est globalement décennal sur la région. Localement la situation est parfois encore plus sévère notamment sur les rivières du plateau calcaire du Doubs, sur le bassin versant de l'Allan et sur les rivières de la haute chaîne.

Des précipitations sont prévues en fin de semaine pendant plusieurs jours et pourraient freiner cette tendance à surveiller.

S’il y a peut de risque à court terme en raison de la moindre évaporation et des besoins en eau plus faible en automne, « la prolongation de cette situation pourrait s'avérer préoccupante pour aborder le printemps et l'été 2012 ». 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Jardiniers, avez-vous vu la courtilière ?

Avec sa morphologie pour le moins déroutante et sa taille imposante, la courtilière peut en impressionner plus d’un ! Et pourtant, cet insecte étonnant est en réalité totalement inoffensif. On la trouve dans les jardins et cultures au sol meuble ainsi qu’aux abords de zones humides...le conservatoire botanique a besoin des jardiniers pour recenser l'espèce en Bourgogne-Franche-Comté !

Comment arrive-t-on à détecter les différents pollens dans l’air ?

Thème de la semaine : le printemps #2 • Tous les vendredis, Atmo Bourgogne Franche-Comté diffuse son bulletin de surveillance des pollens. Comment capte-t-on les pollens ?  comment sont-ils différenciés ? Comment fonctionne le capteur installé à Besançon ? Réponses.

Neige collante et chutes de branches : 5.000 foyers toujours privés d’électricité dans le Doubs et le Jura

jusqu'à 6.500 clients impactés • En raison des chutes de neige collante dans la nuit de mercredi à jeudi et dans la matinée et  les chutes de branches entraînant les fils électriques à terre , les équipes d'Enedis sont à pied d'œuvre pour rétablir l'électricité dans le Doubs et le Jura. Retour normal prévu dans la soirée.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 20.58
couvert
le 21/04 à 12h00
Vent
0.53 m/s
Pression
1016.003 hPa
Humidité
52 %

Sondage