Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Publié le 31/07/2020 - 16:55
Mis à jour le 31/07/2020 - 17:54

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.

Grenelle violences conjugales femmes -004
Joël Mathurin, Préfet du Doubs © Hélène Loget

Sur la vidéo d'une dizaine de secondes, que l'AFP a visionnée sur Twitter, on voit un policier portant casque et gilet pare-balles s'entretenir, semble-t-il calmement, avec un jeune homme dans le quartier sensible de Planoise. Soudain, le policier lui donne un violent coup au visage, la vidéo s'interrompant à cet instant.

"Une procédure a été ouverte. Le policier et le jeune homme âgé de 16 ans seront auditionnés", a indiqué une source proche du dossier. Selon la même source, l'adolescent a été placé en garde à vue jeudi après-midi pour "outrage et menace de crime à l'encontre d'une personne dépositaire de l'autorité publique". Il est sorti de garde à vue vendredi en début d'après-midi avec une convocation en octobre devant le juge des enfants pour répondre de ces faits.

"Dans l’intérêt du service" , le préfet a demandé un retrait immédiat de la voie publique du fonctionnaire de police au directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, en l’attente des conclusions de cette enquête, apprend-on dans un communiqué.

Par ailleurs, le préfet du Doubs souhaite "la poursuite du travail de reconquête républicaine et de lutte contre le narco-trafic engagé avec succès depuis plusieurs mois sur le quartier de Planoise."

Le préfet "renouvelle sa confiance et sa reconnaissance envers les forces de sécurité intérieure qui interviennent dans des conditions difficiles. Un professionnalisme exemplaire est exigé dans l’action républicaine de la police, il implique du sang froid en toutes circonstances."

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.04
ciel dégagé
le 27/11 à 0h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
66 %

Sondage