Sénat : Didier Guillaume réélu président du groupe PS face à Martial Bourquin

Publié le 26/09/2017 - 20:54
Mis à jour le 26/09/2017 - 20:54

Le sénateur de la Drôme Didier Guillaume a été réélu mardi président du groupe socialiste du Sénat au premier tour, face à l’ancienne ministre Laurence Rossignol et à l’élu du Doubs Martial Bourquin, a-t-on appris de source parlementaire. « Le plus important, c’est que face à la majorité sénatoriale et que face au gouvernement, il y ait un groupe socialiste » a déclaré M. Bourquin. Dans la matinée, le groupe LREM avait réélu à sa tête l’ancien ministre socialiste François Patriat.

 ©
©

M. Guillaume a recueilli 36 voix sur 70. Très critiqué depuis plusieurs semaines, M. Guillaume, ancien directeur de campagne de Manuel Valls lors des primaires organisées par le PS, a défendu l'unité du groupe. "J'ai un rôle majeur, celui de faire en sorte que dans les semaines qui viennent les sénateurs socialistes travaillent en bonne intelligence", a-t-il déclaré, très ému, à Public Sénat.

Dans la matinée, le groupe s'était nettement prononcé sur sa ligne politique: ni dans la majorité sénatoriale, ni dans la majorité présidentielle. "Le plus important, c'est que face à la majorité sénatoriale et que face au gouvernement, il y ait un groupe socialiste", a déclaré M. Bourquin. "Tout le monde avait pris l'engagement que le groupe resterait uni quel que soit le scrutin", a-t-il encore dit. 

M. Guillaume, 58 ans, est sénateur depuis 2008. Il préside le groupe PS depuis avril 2014. Ancien maire de Bourg-de-Péage, il a aussi été président du conseil départemental de la Drôme. Avec quelque 80 élus, au lieu 86 avant le scrutin de dimanche, le groupe PS reste le deuxième du Sénat.

Pour sa part, le groupe centriste a choisi comme président Hervé Marseille, élu des Hauts-de-Seine, pour remplacer François Zocchetto qui, atteint par la loi sur l'interdiction du cumul des mandats, a privilégié son mandat de maire de Laval.

M. Marseille, 63 ans, était seul candidat. Il devra renoncer au poste de maire de Meudon qu'il occupe depuis 18 ans. Le groupe centriste a progressé dimanche de 42 sénateurs à une cinquantaine.

Dans la matinée, le groupe LREM avait réélu à sa tête l'ancien ministre socialiste François Patriat (Côte d'Or), l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron à la Haute Assemblée, et le groupe RDSE (à majorité PRG) Jean-Claude Requier (Lot).

Mercredi, le groupe LR se réunira pour se choisir un nouveau président. Bruno Retailleau, sortant, est seul candidat pour le moment. Plus tard dans la semaine ce sera au tour du groupe Communiste, républicain et citoyen. Là aussi, la titulaire du poste, Eliane Assassi (Hauts-de-Seine), est seule candidate. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.2
partiellement nuageux
le 23/06 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
89 %